Le football est le sport préféré des français. Cependant, une question semble de plus en plus s’imposer : « Le restera-t-il encore longtemps ? ». En effet, nombreuses sont les critiques autour de ce sport. Le Temps Additionnel est donc allé au contact des français et des françaises. Nous les avons interrogés, les beaux comme les moches, les petits comme les grands, les pro-Benzema comme les anti-Benzema. Cet article offre donc une synthèse des réponses les plus courantes à la question « Qu’est-ce qui vous énerve dans le football ? ».

Les montants d’argent qui circulent

Il est vrai que le monde du football est souvent à l’origine de polémiques concernant les salaires des joueurs et les indemnités de transfert. Ce sport a l’air d’être une planète à part, sur laquelle l’argent coule à flot et où l’on dépense 5 millions d’euros comme si c’était 5 centimes. Quand on voit que le départ de Paul Pogba, de Turin à Manchester, a coûté aux Red Devils 100 millions d’euros, il est légitime de se demander si cet argent n’aurait pas pu servir à une plus noble cause. Mais comment en est-on arrivé là ? Quelles sont les raisons pour lesquelles les salaires et les transferts atteignent des sommes astronomiques ? La principale cause est le fait que le football est un sport très populaire, donc les affaires qui tournent autour sont très fructueuses : ventes de maillot & produits dérivés, droits TV pour les matchs… Un bon exemple de ce « marketing-football » est l’arrivée de David Beckham à Paris en 2013. Objectivement, le PSG l’a acheté pour son côté « commercial » plutôt que pour l’apport sportif, n’en déplaise aux nostalgiques madrilène des années 2000 !

Nous pouvons également parler de la FIFA qui est officiellement une « association à but non lucrative », ce qui n’empêche ses dirigeants d’empocher des millions et d’être régulièrement au cœur d’affaires de corruption (Coucou Michel!).

Le comportement des joueurs

Et oui, les footeux en ont surement plus dans les pieds que dans la tête et nous en sommes témoins quasiment tous les jours. Les répondants en ont assez de ces attitudes hautaines en-dehors du terrain. Les exemples sont nombreux : la sex-tape de Valbuena, la provocation de Kurzawa en équipe de France Espoirs après son pénalty réussi, l’affaire Knysna en 2010… On vous l’accorde, les interrogés n’ont quasiment cité que des faits relatifs à l’équipe de France… Un certain ménage a été fait récemment, mais est-il suffisant ? L’avenir nous le dira…

Passons maintenant au comportement sur le gazon… On ne peut pas passer à côté de ces réclamations incessantes autour de l’arbitre. « Les décisions sont souvent contestées et rendent pénibles le match puisque cela casse le rythme du jeu », nous explique un père de famille. A peine l’arbitre utilise le sifflet qu’il est déjà submergé par un flot de joueurs scandalisés lui criant dessus. Cette attitude intolérable est évidemment présente dans les autres sports, mais en bien moindre quantité ! Le rugby, le basket, le tennis et tous les autres sports collectifs ne connaissent pas autant ce phénomène que le football, et ils ont bien de la chance ! Et le dernier point par rapport aux joueurs, c’est le nombre de simulations par match… Interpellé par le nombre d’interrogés citant ces simulations et après avoir vérifié par nous-mêmes, on vous met au défi de compter combien de fois un joueur simule ou exagère de façon grotesque une faute commise par un joueur adverse… C’est assez impressionnant et inquiétant.

Les supporters

Après les joueurs, passons aux supporters. Ce n’est guère mieux. Loin de nous l’idée d’accuser tous les amateurs de football d’abrutis écervelés, mais certains fans dépassent vraiment les bornes, comme le disent les personnes interrogées. Nous avons eu l’occasion d’aller voir un match au parc OL il y a quelques semaines, pour le match face à Nice. C’est toujours choquant de voir à quel point les supporters de deux équipes différentes se détestent, au point qu’il y a une véritable « guerre des tribunes » avec au menu : chants vulgaires, provocations et lancers de projectiles. A nouveau, il est intéressant de comparer avec d’autres sports collectifs. Au rugby, la bonne ambiance est toujours présente entre 2 groupes de supporters et cela ne va pas plus loin que quelques taquineries. Au handball, vous n’entendrez jamais parler de débordement en tribune.

Attention toutefois à bien nuancer ces propos : tous les supporters de foot ne sont pas des hooligans, et nous espérons que vous, « vrais » supporters, arriverez à redorer la réputation des fans de ballon rond.

L’argent, les joueurs et les supporters semblent donc être les 3 principaux éléments responsable d’un certain dégoût naissant pour le football. Merci à tous ceux qui ont pris un peu de leur temps pour nous répondre dans la rue !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here