Finalement, c’est la suite logique de l’état d’esprit du patron de Mercedes. Cela fait de longues semaines qu’il critique le virage technique voulu par la FIA et la Commission F1. Mais sera-t-il entendu ? Rien n’est moins sûr!

Ces changements pourraient être contre-productifs selon ses dires.

Cette révolution a été voulue pour relever le niveau de spectacle lors des courses. En 2014, quand les changements du règlement moteur et de l’aérodynamique ont été appliqués, la Formule 1 a soudainement fait l’unanimité contre elle. Selon les instances officielles, les courses n’étaient pas assez palpitantes, selon les fans, les moteurs, trop peu bruyants et selon les pilotes, les voitures étaient trop lentes et trop lourdes. Par dessus tout, Mercedes s’est littéralement adjugé 32 des 38 premières courses. Ce qui fait trop au sortir de la domination Red Bull.

Toutefois, il faut reconnaitre à Toto Wolff une certaine preuve de bon sens. Déjà en 2015 et plus particulièrement depuis cette année, l’état des forces s’est considérablement resserré. Les écarts se réduisent et le nouveau règlement pneumatique a apporté plus d’incertitudes sur le déroulement des Grand Prix. Le spectacle en est ressorti grandi.

Ce que craint le patron des Flèches d’argents, c’est que le bouleversement des règles aérodynamiques ne vienne dynamiter ce regain de combativité et de compétitivité des équipes. « On devrait laisser le règlement tel qu’il est. Je parle contre nos propres intérêts en disant ça, mais les courses sont devenues plus intéressantes et deviendront encore plus imprévisibles si on laisse les choses en l’état« .

« Même si le fait que nous ayons dominé le sport est désagréable pour les détenteurs des droits commerciaux, notre avantage sur nos concurrents s’est amoindri. Aussi longtemps que nous garderons le règlement actuel, les performances convergeront entre chacun. C’est déjà ce qui se passe en ce moment« .

« La puissance des moteurs converge, les écarts entre écuries se resserrent. Notre courbe de progression s’infléchit pendant que nos rivaux font de grands pas en avant. Cela nous donne des courses de plus en plus disputées, la situation devient idéale ».

Avec le nouveau règlement technique, il y aura forcément les déçus : des écuries qui vont se tromper, qui vont voir leur écart avec la tête grandir et perdre leur chances de gagner ou bien figurer et parallèlement à ça, il y aura les gagnants : la ou les écuries qui vont avoir les bonnes solutions et qui seront en mesure de dominer. Cela pourra venir de Red Bull, Ferrari, McLaren, Mercedes… Une écurie dominera sans doute et les perdants ne manqueront pas de critiquer. Une spirale négative sera de nouveau engagée.

Par ailleurs, de plus en plus de pilotes dénoncent le fait que les dépassements seront rendus impossibles. Les courses risqueront d’êtres de nouveau ennuyeuses. Le spectacle en prendra un coup.

Toto Wolff souhaite éviter ce piège d’ou il serait très difficile de se sortir. Un retour en arrière serait alors quasiment impossible en termes de coûts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here