Il ne fait aucun doute que la saison de Lewis Hamilton n’aurait pas pu plus mal commencer. De là à ce que des rumeurs de théorie du complot contre la star anglaise n’émerge, il n’y a qu’un pas que certains internautes n’ont pas hésité à franchir. 

Lewis Hamilton a de nouveau connu un week-end difficile à Sotchi. Des problèmes sur le MGU-H, le générateur de puissance électrique du turbo ont contraint l’anglais a ne pas prendre part à la Q3 lors des qualifications. Il est alors parti de la 10ème place. Une fois la course lancée, c’est un problème sur la pression d’eau dans le moteur qui a forcé Hamilton a réduire la rythme pour éviter une panne. Cela lui a couté une victoire.

Des fans n’ont pas hésité a critiquer le comportement de l’écurie Mercedes, les accusant de nuire aux performances du triple champion du monde pour favoriser Rosberg.

Ces critiques non fondées ont irrité le patron de l’écurie allemande. Il a tenu à rappeler qu’elle n’aurait aucun intérêt à faire ça, son image commerciale en serait négativement impactée. « Bien sûr que nous ne faisons pas ça délibérément. Ma réponse à ces accusations est que je veux ignorer ces cinglés qui s’imaginent que nous voulons nuire à un pilote – à notre pilote – qui a remporté les deux derniers championnats avec nous ».

Il ajoute que la loyauté entre les deux parties est totale. « Il ne nous a jamais laissé tomber et nous ne le laisserons pas tomber. La Formule 1 est un sport mécanique et ce genre de choses peut malheureusement arriver ». 

Jusque ici, Mercedes a poussé le niveau de performance de cette nouvelle technologie tellement loin qu’il est logique que des failles puissent apparaître. L’écurie doit trouver le bon compromis entre puissance mécanique et fiabilité. C’est à ce prix qu’elle pourra défendre ses titres mondiaux.

Enfin, si tout laisse à penser que Nico Rosberg vole au dessus de tout soucis, Wolff n’hésite pas à faire part d’inquiétudes qui se sont manifestées sur la Mercedes portant le numéro 6.

« Nous avons rencontré un souci sur la voiture de Nico, un problème au niveau du MGU-K. A un certain moment de la course, le problème semblait si grave que nous pensions qu’il ne lui serait pas possible de finir la course. Nous repoussons les limites avec notre châssis et notre moteur afin d’avoir une voiture compétitive. C’est pourquoi nous remportons des courses. Mais lorsque vous êtes proches des limites, parfois vous les dépassez ». 

Mais celles-là, seuls les ingénieurs en possessions des données de télémétrie ont pu les voir, elles ne sont pas publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here