Tottenham n’a pas dis son dernier mot dans la course au titre. Les Spurs sont à 5 points de Leicester à 4 journées de la fin après leur victoire à Stoke City ce soir (0-4).

La joie des Spurs aujourd'hui (BBC)
La joie des Spurs aujourd’hui (BBC)

Les Spurs sont allés gagner 4-0 à Stoke, reprenant deux points au leader de Premier League, tenu en échec dimanche par West Ham (2-2).

• Le match

Tottenham n’avait plus gagné à Stoke en championnat depuis le 26 avril 2014. Aujourd’hui ils sont allés chercher une victoire très importante.

Les compositions:

Tottenham: Lloris, Walker, Alderweireld, Vertonghen, Rose; Dier, Dembele; Lamela, Eriksen, Alli; Kane

Stoke City: Given; Cameron, Shawcross, Wollscheid, Muniesa; Whelan, Imbula; Shaqiri, Afellay, Arnautović; Bojan

Stoke City n’a pas eu le temps d’entrer dans le match. Harry Kane (9′) vient mettre un enroulé à l’entrée de la surface qui finit au fond des filets (0-1). Eriksen aurait pu doubler la mise quelques minutes plus tard mais il rate son duel face au gardien en voyant sa frappe se faire détourner par la barre transversale. A la mi-temps Tottenham est devant, les occasions les plus franches sont pour les Spurs, Stoke est trop imprécis et n’est pas dangereux. La deuxième mi-temps n’est qu’une formalité. Dele Alli s’offre le deuxième but (67′) sur un ballon piqué avant que Kane ne marque un doublé sur un caviar de Lamela (71′). Mais l’attaquant anglais n’est pas le seul a s’offrir un doublé puisque Alli inscrit le quatrième but de la partie d’une super reprise de volée dans la surface (82′). Alli aurait même pu mettre un triplé s’il n’avait pas raté l’immanquable après avoir éliminé Given, face au but vide sa frappe a terminé sa course sur le poteau.

• L’homme du match: Monsieur Dele Alli

ALLI

« We’ve got Alli, Dele Alli, I just don’t think you understand… » On n’entendait qu’eux, à ce moment-là, dans le Britannia Stadium de Stoke-on-Trent. Les supporters de Tottenham chantaient alors à la gloire d’Alli, qui venait de marquer.
Dele Alli, s’est donc chargé du reste. C’est peu dire que le milieu de 20 ans confirme semaine après semaine son incroyable talent. Face aux Potters, c’est à la finition qu’il a impressionné, en réalisant deux gestes parfaits (un tir piqué, 67′, et une volée précise, 82′). C’est Christian Erikssen, qui l’avait mis sur orbite à chaque fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here