Quatrième équipe de notre Tour d’Euro, la Hongrie. Cinq points pour présenter chaque nation qui participera à l’événement. Aujourd’hui, intéressons nous aux hongrois de retour dans une compétition internationale.

3

  • L’histoire de la Hongrie à l’Euro (De retour dans la compétition 44 ans après)

La Hongrie a été un grand pays de football. Le Onze d’or hongrois de l’après-guerre fut champion olympique en 1952 et finaliste malheureux de la Coupe du monde en 1954. Elle était l’une des équipes les plus compétentes techniquement avec un ratio victoire/match impressionnant, une innovation tactique, et des participations à certains des matchs les plus marquants de l’histoire du football qui en ont fait l’une des équipes majeures de l’histoire du Football. La Coupe du monde 1986 est le dernier tournoi majeur auquel a participé la Hongrie. Trente ans après, la revoilà qui dispute l’Euro 2016 en France. Après onze échecs de suite, ce petit pays d’Europe centrale (10 millions d’habitants) peut de nouveau rêver.

La Hongrie n’a participé qu’à deux reprises au Championnat d’Europe, sur quatorze éditions. Elle dispute son premier match éliminatoire face à l’Union soviétique le 28 septembre 1958 à Moscou et se qualifie pour l’Euro lors de sa deuxième tentative, en 1964, où elle réalise sa meilleure performance : troisième place. Huit ans plus tard, une nouvelle phase finale en Belgique s’achève lors de la demi-finale, une nouvelle fois contre l’URSS. Le match pour la 3e place, perdu le 17 juin 1972 face au pays hôte, la Belgique, est à ce jour le dernier match de phase finale de l’Euro joué par les Magyars, soit il y a 44 ans.

  • Une qualification aux barrages
Photo SO FOOT
Photo SO FOOT

Ils l’ont cherché avec la rage, et ils l’ont eu malgré une campagne laborieuse. Les Hongrois ont hérité du Groupe F. Avec eux l’Irlande du Nord, les Iles Féroé, la Finlande, la Roumanie et la Grèce. Sur le papier la Hongrie pouvait y croire et elle l’a fait difficilement. Les premiers matches des éliminatoires commencent doucement puisque elle s’incline à domicile face à l’Irlande du Nord (1-2) puis accroche le nul en Roumanie (1-1). La première victoire intervient le 14 octobre 2014 aux Iles Féroé (0-1).

Puis les Hongrois enchaînent les bonnes performances face à la Finlande, victoire (1-0), petit coup d’arrêt contre la Grèce (1-1), victoire en Finlande (0-1). Puis des points précieux cherchés contre les roumains (0-0), l’Irlande du Nord (1-1) et les Iles Féroé victoire (2-1). Elle a terminé par une défaite contre la Grèce (4-3) et finit troisième avec 16 points, derrière l’Irlande du Nord (21 pts) et la Roumanie (20 pts). Tous ses matchs ont été accroché et sur les dix rencontres disputées en phase de poules, elle n’a marqué qu’une seule fois plus de deux buts, dont une contre les faibles Îles Féroé. Ils passent donc par les barrages pour se qualifier à l’Euro face à la Norvège. Victoire 1-0 en Norvège au match aller puis victoire au match retour en Hongrie (2-1).

  • Le groupe à l’Euro

La Hongrie est tombée dans le groupe F comme lors des éliminatoires. Elle est tombée dans un groupe plutôt ouvert derrière le Portugal. Si l’Islande a terminé première de son groupe en éliminatoire, elle manque d’expérience dans cette compétition, tout comme l’Autriche, autre membre de la poule. Des Autrichiens qu’ils affronteront le 14 juin à Bordeaux. Ils iront ensuite défier l’Islande le 18 juin à Marseille, avant d’affronter le favori portugais à Lyon le 22 juin.

  • Le joueur clé: Gabor Kiraly
Photo de l'Equipe
Photo l’Equipe

Gabor Kiraly va entrer dans l’histoire en battant un record de longévité. Il va devenir le premier quadragénaire à participer au championnat d’Europe des nations. A bientôt 40 ans, celui qui est bien connu pour ses pantalons de jogging gris est un titulaire indiscutable dans les cages hongroises. La sélection dirigée par l’Allemand Bernd Storck s’appuie sur un effectif sans stars jouant majoritairement dans les gros clubs du championnat national (Debrecen, Ferencvaros, Videoton).

  • Pourquoi la Hongrie va gagner l’Euro ?

La question qu’il faut plutôt se poser est « où vont s’arrêter les Hongrois? ». Nul est notre but d’offenser la Hongrie mais revenir 44 ans après jouer un championnat d’Europe pour un pays qui a marqué l’histoire du Football est déjà une belle réussite. Mais l’espoir fait vivre. Et si la Hongrie s’amenait à passer les poules pourquoi pas déjouer les pronostiques ? Personne ne l’attendra, alors c’est le moment de nous surprendre.

Le scénario rêvé: Gabor Kiraly  devient le héros du pays en arrêtant le penalty de Thomas Muller en finale de l’Euro 2016 au Stade de France…

Baromètre Parlons SportsLa Hongrie   ★★☆☆ ☆☆☆☆☆

 

La prochaine étape du Tour d’Euro Parlons Sports : La Suisse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here