Suite de votre Tour d’Euro avec cette fois-ci un détour du côté de La Botte. Pour sa 9ème participation, l’Italie aura l’esprit revanchard compte-tenu de la déroute qu’ils ont subit il y’a quatre ans, en final face à l’Espagne.

290704_heroa
Chiellini sera attendu lors de cet Euro.
  • L’histoire de l’Italie à l’Euro (9ème participation)

Contrairement à ce qu’elle a réalisé en Coupe du Monde (4 victoires), l’Italie est un peu moins performante lors des championnat d’Europe. En effet, en 8 participations elle n’a remporté qu’une seule édition. C’était en 1968, sur ses terres. A l’époque, un fait totalement incroyable avait permis à l’Italie de rallier la finale : le pile ou face. Oui, oui, vous avez bien lu, le pile ou face. A l’époque il n’y avait pas encore de séances de tirs aux buts pour départager deux équipes aux coude à coude à l’issu des prolongations. Le match a lieu un mercredi 5 juin 1968 au stade San Paolo de Naples devant près de 70 000 spectateurs. L’Italie affronte alors l’Union Soviétique pour une place en finale. Fermée, la partie ne trouve pas de vainqueur à l’issu du temps réglementaire, ni même à la fin des prolongations. Le qualifié pour la finale sera donc désigné par une simple pièce de monnaie. Comme le veut le protocole, les deux capitaines d’équipe – Giacinto Facchetti et Albert Shesternev – suivent Kurt Tschenscher, l’arbitre allemand de la rencontre, jusque dans les vestiaires pour procéder au pile ou face. Le capitaine italien aurait alors choisit le côté « pile » et bien lui en a pris puisque c’est sur pile qu’est retombée la pièce.

17203
La victoire en 1968

Giacinto Facchetti, comme il le raconte lui même, se serait alors empressé de rejoindre la pelouse du San Paolo remplit de joie : les spectateurs et la Squadra Azzurra comprennent alors qu’ils sont qualifiés pour la finale. Mais cette folle épopée ne s’arrêta pas là puisque les italiens durent s’en prendre à deux fois pour triompher des yougoslaves et soulever le trophée. En effet, la rencontre ayant accouché d’un nul (1-1) elle dû être rejoué puisqu’une finale ne pouvait se jouer aux prolongations et encore moins à pile ou face. La deuxième rencontre sera finalement remporté par la Nazionale grâce à des réalisations de Riva et Anastasi, 2-0.

Ce titre reste à ce jour la seule fois où l’Italie a été sacrée championne d’Europe. Depuis, elle a perdu deux finales, c’était en 2000 face à la France (défaite 2-1, au but en or) et il y’a 4 ans face à l’Espagne et cette déroute 4 à 0.

  • Une qualification maîtrisée

L’Italie a globalement maîtrisé sa phase de qualification, finissant même invaincu avec un bilan de 7 victoires, 3 nuls et 0 défaite, donc. Elle a fini première de son groupe avec 4 points d’avance sur la Croatie, classée deuxième et contre laquelle elle a concédé deux matchs nuls. La Norvège a quant à elle finit 3ème mais n’a pas passé l’épreuve des barrages au dépend de la Hongrie. Malte,  l’Azerbaijan et la Bulgarie étaient les 3 autres équipes qui figuraient dans ce groupe.

  • Le groupe à l’Euro

groupe-E-euro-2016-720x686

La Squadra Azzurra sera logée dans le groupe E, considéré comme le groupe de la mort puisque la Belgique d’Eden Hazard, la Suède d’Ibrahimovic et l’Eire de Keane sont également présent dans cette poule. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’Italie sera rapidement fixée sur son niveau et sur ses attentes puisque pour son premier match dans la compétition elle sera opposée à la Belgique qui fait figure d’outsider dans cet Euro 2016.

  • Le joueur-clé

c3dotbpdotblogspotdotcom_Buffon_Italy

Désormais âgé de 38 ans, Buffon a toujours un faim de titre. La preuve, il ne sait toujours pas quand il prendra sa retraite et envisage même de disputer la Coupe du Monde 2018 en Russie. Il aura alors 40 ans. Mais au vu de ses performances en club avec la Juve, pourquoi devrait-il songer à s’arrêter ? Toujours aussi impériale – même s’il est parfois coupable de quelques fautes de mains – Gianluigi est un gardien hors pair. Véritable patron, il aura en plus le rôle de mener cette jeune équipe encore en rodage vers le sommet européen. Une lourde tâche qui ne devrait pourtant pas effrayer Gigi, loin de là même.

  • Pourquoi l’Italie va gagner l’Euro

Tout simplement parce qu’elle a une revanche à prendre. Le 4-0 de la dernière finale a laissé un goût amer dans la bouche de tous les italiens. Une lourde défaite qui a laissé des traces dans cette équipe qui s’est ensuite fait éliminée en phase de poule de la dernière Coupe du Monde. Orgueilleuse comme elle est, et emmené par Antonio Conte, l’Italie aura a cœur de faire mieux qu’il y’a quatre ans en soulevant la coupe pour la deuxième fois de son histoire. Mais sans véritable buteur et privée de Verratti et Marchisio, l’Italie aura fort à faire pour parvenir à cette objectif et devra notamment compter sur sa défense Made in Juve pour espérer aller au bout.

 

Baromètre Parlons SportsItalie  ★★★☆☆☆

La prochaine étape du Tour d’Euro Parlons Sports : Le Portugal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here