Ce mercredi matin, le monde du rugby s’est réveillé avec la triste nouvelle du décès de Jonah Lomu des suites d’une attaque cardiaque à seulement 40 ans. Atteint d’une grave maladie depuis la fin des années 90, l’ancien ailier des All Blacks a été un véritable modèle pour de très nombreux rugbymen. Joueur au physique hors-norme, il restera comme la première star de ce sport et faisant ainsi passer le rugby amateur dans le monde professionnel. Les hommages se sont multipliés sur les réseaux sociaux. De Mealamu en passant par Carter et Sonny Bill Williams, tous sont choqués de la nouvelle et ont une pensée pour sa famille.  D’autres grands noms du rugby ont également réagi à commencer par Jonny Wilkinson, « dévasté d’apprendre le décès de Jonah Lomu. La plus grande superstar et simplement un être humain extraordinaire. Profondément triste. »

Jonah Lomu avait explosé aux yeux du monde entier lors de la Coupe du monde 1995. Il avait marqué ce Mondial sud-africain de son empreinte, notamment à travers sa performance monumentale en demi-finale contre l’Angleterre.  Il y aura un avant et un après-Lomu. Il aura été au rugby ce que Bjorn Borg fut au tennis, Michael Jordan au basket ou Pelé au football.

En 63 sélections avec la Nouvelle-Zélande, il aura inscrit 37 essai. Sa carrière fut brillante, mais trop courte. Il n’aura disputé que deux Coupes du monde et n’en aura jamais gagné une. Il n’avait que 27 ans lorsqu’il a célébré sa dernière cape en noir, en 2002. Quelques mois plus tard, le syndrome néphrotique que les médecins lui avaient diagnostiqué dès 1997, a mis définitivement un frein à sa carrière, le contraignant à être dialysé trois fois par semaine. Malgré quelques tentatives de retour après une première transplantation réussie en 2004, Lomu ne sera par la suite plus jamais Lomu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here