Première journée d’essais au Grand Prix de Chine, voici tout ce qu’il faut savoir sur les événements du jour. 

Tout d’abord, les interrogations étaient toujours présentes concernant la participation de Fernando Alonso au Grand Prix. Comme prévu, après les EL1, il s’est rendu au centre médical du circuit. Le verdict est tombé et cette fois, c’est un oui définitif pour le pilote McLaren. Il pourra courir tout le week-end, mais si les douleurs sont trop intenses, il lui sera demandé de s’arrêter immédiatement d’après le communiqué de la FIA.

Sur la piste, une autre source d’inquiétude est très vite apparue. Felipe Massa a connu coup sur coup deux crevaisons suspectes. Les doutes se sont amplifiés avec une autre crevaison, mais pour Kevin Magnussen sur la Renault. Une enquête plus approfondie a révélée que les pneus Pirelli n’étaient pas en cause. Felipe Massa a lui-même admis que c’est le fond plat de sa Williams qui a entaillé à deux reprises son pneu arrière  gauche. Pour le danois, les raisons sont encore à déterminer. Ces événements ont interrompu la première séance de longues minutes.

Mais l’après-midi, ce n’était pas terminé des coups de chaud. Cette fois, c’est la Haas de Esteban Gutierrez qui a été endommagée dans une surchauffe de freins. Les disques se sont embrasés, sa séance était terminée. Pendant ce temps, Romain Grosjean a connu un programme compliqué. Il n’a pas pu faire plus que 22 tours avec un 16ème meilleur temps. Le français pourra-t-il poursuivre sur sa lancée de l’Australie et de Bahrein?

Sportivement, ce sont les Ferrari qui se sont illustrée aujourd’hui. Elles ont eu plus de facilité à mettre leurs pneus super-tendres en température. Raikkonen a placé sa SF-16 en première place avec un temps en 1:36:896. Vettel suit de très près à 1/10ème en 1:37:005. Les deux pilotes ont parcouru plus de trente tours. Néanmoins, les enveloppes ST pourraient se dégrader rapidement. Les Ferrari vont-elles parvenir a les exploiter à fond?

Si Ferrari domine, c’est aussi parce que les Mercedes ont été plus en difficultés. Hamilton et Rosberg sont partis plusieurs fois à la faute le matin. L’après-midi, elles ont été battue. Les deux Mercedes sont toutefois à moins de 5/10ème de Raikkonen. Elles ne sont pas loin, mais elles ne sont pas en confort comme habituellement. De plus, Hamilton devra composer avec une pénalité de cinq places sur la grille de départ pour changement de boîte de vitesse.

Les Mercedes ont très bien fonctionné en essais hivernaux sur les pneus médiums, alors pourquoi ne partiraient-t-elles pas en ST pour terminer en Médiums. Une stratégie à deux arrêts contre trois pour Ferrari?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here