• Un championnat WBC loin d’être ennuyant

Hier dans la nuit se tenait la rencontre entre le portoricain Miguel Cotto (35ans, 40-5, 33 K.-O) et le mexicain Saul « Canelo » Alvarez (25ans, 46-1-1, 32 K.-O) dans la catégorie des poids moyens. Miguel Cotto n’est pas parvenu à reconquérir son titre WBC qui lui avait été enlevé au motif qu’il n’avait pas payé la somme de 300 000 dollars pour pouvoir remettre en jeu son titre à l’occasion de cette rencontre. Saul Alvarez devient donc le nouveau champion WBC par décision unanime. Décision jugée sévère par certains et logique pour d’autres, retour sur ce combat qui a fait trembler le Mandala Bay de Las Vegas.

Le combat commence très vite, les boxeurs ne s’observent pas et rentrent dans le vif du sujet. Miguel Cotto avance constamment, le corps à corps arrive très vite. Garde haute, Saul « Canelo » Alvarez subit le rythme imposé par le champion en titre. Après avoir reçu quelques bras avant, il parvient à déployer sa boxe avec des enchainements à différents niveaux. Quelle superbe entrée en matière, ca faisait longtemps que l’on n’avait pas vu un combat commencé comme cela ! Ca s’annonce explosif !

Belle combinaison « jab-jab-cross » de Miguel Cotto en ce début de deuxième reprise. Alvarez semble boxer en contre même si il maintient une attitude offensive. Les boxeurs nous livrent une prestation fabuleuse. Alvarez représente un réel danger pour le champion. Il occupe le centre du ring et arrive même à rentrer des uppercuts bras arrière sans enchaîner derrière. Pour le moment, Alvarez est plus percutant que son adversaire.

Troisième reprise, Cotto commence fort à l’image du round dernier. Malgré cette initiative la tendance semble s’inverser, Alvarez fait le match en avançant sur Cotto. Les boxeurs démarrent leurs enchainements en même temps, tout peut arriver ! Petit passage à vide d’Alvarez qui, garde plus basse, prend beaucoup de coups. Il se rattrape en contrattaquant intelligemment à l’aide son bras arrière. C’est impressionnant pour l’instant, il n’y a aucune baisse de régime des deux côtés. Seule différence, Alvarez est plus puissant.

Les deux boxeurs travaillent à distance, on suppose qu’ils récupèrent activement après ces trois intenses reprises. Alvarez semble avoir délibérément choisit d’avoir une garde basse pour provoquer son adversaire. Une prise de risque maîtrisée, il relève sa garde quand il le souhaite et peu de coups passent. Après ce travail à distance, on peut s’attendre à une importante cinquième reprise.

Encore une belle combinaison de Cotto chez qui la technique est au rendez-vous. Plus lourd à la pesée, Alvarez semble user de son poids pour tenter de mettre K.-O son adversaire. Cotto a beau enchaîner, Alvarez maintient ses appuis et bloque parfaitement les coups reçus.

Alvarez boxe à l’économie de moyen, tout le contraire de Cotto qui sautille constamment et se déplace avec légèreté. Cotto enchaine une fois, deux fois mais il semble définitivement moins percutant.

« Canelo Canelo Canelo ! » la foule semble avoir fait son choix en ce début septième reprise. Alvarez l’entend bien et se joue de Cotto avec un petit jeu de jambes en fin de reprise. Le titre pourrait bien changer de mains.

La huitième reprise commence très fort, les boxeurs se rendent coups pour coups. Le public est debout ! Ils restent sur place et se livrent à une intense bataille. Tous deux souhaitent en découdre. La tension est à son comble : qui va tomber le premier ?

Alvarez est toujours aussi puissant, Cotto a du souci à se faire concernant son titre. Ce dernier maintient tout de même le rythme avec une palette d’enchainements tous aussi variés les uns que les autres. Minute de récupération, l’entraineur d’Alvarez lui somme d’être plus rapide. Du côté de Cotto, Freddie Roach lui demande de garder la distance avec son adversaire.

Cotto applique à la lettre les consignes de l’actuel meilleur entraineur au monde, il s’économise à l’aide ses déplacements et maintient bien la distance avec son bras avant.

Même schéma en ce début de onzième reprise, Alvarez est contraint d’avancer vers son adversaire qui l’attend tout en se déplaçant pour ne pas se laisser cadrer. Cotto envoie quelques coups rapprochés pour ne pas se faire éclipser complètement par son jeune challenger.

Douzième et dernière reprise de ce beau combat. Alvarez donne tout ce qui lui reste face à un champion qui n’esquive pas le conflit ouvert. Au contraire Cotto parvient à stopper quelques enchainements et esquive encore correctement. Alvarez use de ses dernières munitions pour terminer en beauté. FIN DU COMBAT ! Les deux boxeurs se prennent chaleureusement dans les bras, encore une belle image qui nous rappelle le respect mutuel des boxeurs et qui contribue à la magnifique réputation de ce sport.

Saul « Canelo » Alvarez est le nouveau champion WBC des poids moyens par décision unanime (117-111 ; 119-109 ;118-110)

Gennady Golovkin, actuel numéro 1 mondial, connait désormais son prochain adversaire puisque rappelez-vous la WBC exigeait que le gagnant de championnat le rencontre. L’affiche va donc être magnifique, le nouveau champion WBC contre le kazakh invaincu après trente-quatre combats dont trente et un remportés par K.-O !

Copyright Boxemag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here