Auteur d’une solide phase de poule avec des victoires retentissante contre les Anglais  et les Gallois. . La confiance acquise avec la victoire lors du Four Nations transparaît et les Australiens se posent comme un candidat plus que crédible à la victoire finale.

Les points forts

Autrefois moqué pour sa mêlée, l’Australie semble enfin avoir trouvé la recette miracle pour transformer son pack en machine à broyer les adversaires. l’entraîneur Mario Ledesma n’y est pas pour rien, l’argentin a apporté son savoir faire dans le domaine de la mêlée fermée et ainsi permis aux Wallabies de pouvoir être plus serein sur cette phase de jeu. Une troisième ligne redoutable dans les rucks avec les meilleurs gratteurs de ballons : Pocock et Hooper. Une ligne de trois-quarts qui semble retrouvé sa magie avec le retour de Matt Giteau. Sa présence permet de bonifiée les ballons et de soulager Foley dans la gestion du jeu.

Les points faibles 

La mêlée est solidifiée mais pas encore dominatrice sur tout un match. Face à un adversaire physique les Wallabies pourraient souffrir de leur manque de puissance. Le jeu australien est trop dépendant de la constance de Foley dans le tir au but et de Folau le facteur X d’une ligne de trois quarts  parfois emprunter quand Giteau n’est pas sur le terrain.

Le joueur à suivre

Bernard Foley, capable d’actions individuelles décisives, tonique, aujourd’hui c’est le créateur de cette équipe. Très sûr face aux perches (17 sur 19 en 3 matchs), il a déjà inscrit 56 points, dont un record de 26 points face aux Anglais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here