C’est une séance qualificative agitée auquel on a assisté. Hamilton qui a dominé les trois séances d’essais libre a manqué de sérénité, il partira 10ème. 

Rosberg s’en est bien tiré aujourd’hui. Il s’est emparé de la pole position. Mais même si son tour a été très bon en Q3, 1:42:758 c’est Hamilton qui a eu toute les peines à réaliser de bon chronos. Il a du s’employer en deux temps en Q2 pour passer en Q3. Ses soucis ne se sont pas envolés puisqu’il a commis deux erreurs en Q3. Un tout droit d’abord, puis un très léger contact avec le mur au virage 10, dans la vieille ville suffisant pour casser sa direction et provoquer un  drapeau rouge.

Nico Rosberg en profite donc logiquement pour hisser sa Mercedes en pole. Il faut dire que personne d’autre ne pouvait aller plus vite.

Le deuxième temps est à mettre au crédit du Mexicain, Sergio Perez. Il a été le plus rapide des autres, mais malheureusement pour lui, une sortie de piste en EL3 a contraint son équipe à changer de boite de vitesse. Il subira demain une pénalité de 5 places sur la grille de départ. C’est vraiment un  mauvais timing. Avec les Williams, ce sont les deux écuries qui étaient les plus rapides après les Mercedes. Perez était parvenu a tourner en un très joli 1:43:515.

Ricciardo signe une performance convenable. Il signe le 3ème temps en 1:43:966. Il est à égalité avec Vettel mais partira devant lui car le premier a avoir réaliser son 1:43:966.

Par voie de conséquence, la déception vient des Ferrari. Malgré les progrès affichés et réels, ni Vettel, ni Raikkonen n’ont réussi à se reprocher des Mercedes. Vettel est 4ème en 1:43:966, soit +1.2s par rapport à Rosberg. C’est même +0.4s par rapport à Perez.

Les pilotes se bousculent en piste au restart. Verstappen et Bottas se sont gênés dans l’entame de leur dernier tour. Max Verstappen est relégué en 9ème position, loin de Ricciardo. Bottas quant à lui, il devra se contenter de la 8ème position. C’est à la 10ème position que l’on retrouvera Hamilton mais il pourra dépasser et revenir facilement sur Rosberg.

Derrière, Romain Grosjean signe la 11ème position. Ce n’est pas si mal compte tenu du fait qu’il a connu des problèmes de freins qui auraient pu le priver de la Q2. Après, malgré, le fait que ce circuit soit plus grand que Monaco, le traffic est difficile à gérer ici. On a quelques déçus comme les deux espagnols, Sainz et Alonso. Il auraient pu faire mieux, leurs monoplaces étaient plus rapides mais ils devront se contenter des 13ème et 14ème places.

C’est par contre pour Renault que la pilule est dure à avaler. Les deux voitures jaunes n’ont pas eu la vitesse pour devancer qui que ce soit! Magnussen et Palmer subiront l’affront de partir 21ème et 22ème demain.