Ce n’est pas l’avis de Bernie Ecclestone, le patron de la FOM, promoteur officiel de la Formule 1. Cette idée ne plait pas au britannique de 86 ans. C’est le sens d’une interview accordée au Daily Mail. 

Nico Rosberg touché-coulé? crédit : quebec.huffingtonpost.ca

Nico Rosberg touché-coulé? crédit : quebec.huffingtonpost.ca

Bernie Ecclestone n’a jamais caché sa préférence pour les pilotes charismatiques. Cela selon lui est bon pour le sport. Il aide a vendre les billets des Grand Prix, a attirer de nouveaux pays sur le calendrier et des fans a travers la planète. Lewis Hamilton jouait ce rôle à la perfection avec son style de vie, son style en tant que jeune homme, ses vêtements, ses colliers, son extravagance, son goût exacerbé pour la mode (il fréquente les diverses fashion week)…

Nico Rosberg est l’inverse de Lewis Hamilton. Il est plus consensuel dans ses réponses face à la presse, il est plus posé, moins excentrique, et surtout, il est père de famille. Il vit avec sa femme et sa petite fille une parfaite harmonie, ce qui contraste avec un Lewis Hamilton à la vie moins rangée. Ce portrait ne correspond pas au business de la F1 tel que Ecclestone l’imagine.

Même Kimi Raikkonen fait un meilleur job selon Ecclestone. Le finlandais n’est certainement pas le plus loquace face à la presse, mais il a su se construire un personnage, une personnalité que les fans, asiatiques notamment apprécient. Raikkonen est connu pour son caractère brut, malgré qu’il ait une famille désormais. D’ailleurs, « Iceman », son surnom depuis toujours le rend bien. Il est froid mais avec une forte personnalité bien à lui, qui fait qu’on le remarque et qu’on le connait mieux.

Toutefois, à quatre courses de la fin de la saison, Rosberg compte désormais 33 points d’avance sur Hamilton. Sportivement, la tâche sera rude. N’en déplaise à Mister E. Le titre de Nico Rosberg sera mérité s’il concrétise.