La décision de Red Bull de prolonger Daniil Kvyat le week-end dernier en a surpris plus d’un. Mais la réaction que l’on attendais est celle de celui qui reste sur le carreau : le Normand Pierre Gasly. Le Français s’est entretenu dans la revue Autosport. 

Source : premapowerteam.com

Source : premapowerteam.com

L’objectif pour moi était d’obtenir un baquet chez Toro Rosso. Je n’ai vraiment pas compris leur décision et je n’ai pas eu toute les explication évidement. Ca sentait plutôt bon pour moi, j’en parlais avec Helmut Marko (responsable de la filière jeune pilote RBR) et j’étais bien parti pour le faire. 

Et puis je n’ai pas compris ce qui s’est passé car en deux, trois jours, tout est allé très vite : ils avaient signé Kvyat. 

Initialement, la décision devait être prise au terme du championnat GP2 à Abou Dhabi.

Je n’ai pas tout suivi. C’est comme si d’un coup je n’étais pas au bon endroit au bon moment à ce que j’ai compris.”

Je suis vraiment déçu par cette situation mais maintenant que c’est fait, je dois aller de l’avant. Je me projette dans le future. Il y a toujours quelques opportunité pour rouler en Formule 1. Au moins, j’ai parlé avec Helmut de mes projets, il les connait, je veux être en F1. 

On a besoin de trouver le meilleures options, le meilleur package en F1 et si je ne peux pas atteindre la F1 l’année prochaine, je ferais quelque chose d’autre afin d’être prêt pour 2018.

Il faut rappeler que la semaine avant le Grand Prix des Etats-Unis, Pierre Gasly a parcouru plus de 270 tours en trois jours à Abou Dhabi avec pour mission de tester la nouvelle gomme Pirelli en vue de 2017.

Pierre Gasly est second du classement pilote GP2 avec 7 points de retard sur son coéquipier. Il peut encore devenir champion lors de la dernière course à Abou Dhabi le 26 novembre prochain.