Ce lundi commence le premier tournoi du Grand Chelem de l’année, à Melbourne, en Australie. Pour l’occasion, Parlons Sports vous présente sa vision des choses sur les deux semaines à venir. Décryptage sur les joueurs qui vont potentiellement séduire et sur ceux qui vont potentiellement décevoir.

L’Open d’Australie, premier Grand Chelem de l’année et premier rendez-vous majeur pour tous les joueurs que nous avons quittés en novembre dernier. Ce tournoi risque d’être très intéressant, de plus nous pouvons remarquer qu’il n’y a quasiment aucune absence marquante dans le tableau, tous les top joueurs seront au rendez-vous.

Espoirs du tournoi:

  • Roger Federer (17e mondial) : L’Open d’Australie 2017 marque le grand retour de Roger Federer en compétition officielle. Le Suisse, classé 17ème mondial, ne pouvait éviter les gros joueurs. Son classement lui assurait de rencontrer un membre du top 16 dès le 3ème tour. Et c’est Tomas Berdych (9ème) qui a hérité du suisse. Avec un tableau très compliqué, le quadruple vainqueur du tournoi devra être très vigilent et très concentré. Son parcours potentiel serait un huitième de finale face à Kei Nishikori (5e) et face à Andy Murray (1er) en quart de finale. C’est donc un chemin pas simple qui est devant Roger Federer. Mais après une si longue absence, le simple fait d’atteindre un 8ème de finale serait une satisfaction. Actuellement, Federer se sent bien et il est prêt à donner du plaisir à tous ses fans. Et avec son talent et son expérience, il peut atteindre les sommets!
  • Nick Kyrgios (14e mondial ) : Oui, Nick Kyrgios! En effet, l’impitoyable Australien est à domicile pour ce premier tournoi du Grand Chelem. L’Australie attend depuis si longtemps qu’un joueur hôte décroche le trophée ( depuis 1976 ), alors est-ce que 2017 ne serait pas l’année de Nick Kyrgios? Le joueur de 21 ans fait face à un tableau plutôt “simple”. Il retrouverait Stan Wawrinka en 8ème de finale ( adversaire qu’il a déjà battu à 2 reprises ). Après ça, son tableau serait dégagé. On connait tous son immense talent, peut-il le mener jusqu’à la victoire finale? Peut-être pas mais il peut très bien réaliser un très gros tournoi et envoyer un message très fort à tous les membres du top 10.

Non espoirs du tournoi: 

  • David Ferrer ( 21ème mondial ) : Quart de finaliste l’an dernier, il m’ettonerait que l’Espagnol réalise la même performance cette année. Après avoir dégringolé au classement en 2016, l’ancien troisième mondial enchaîne les défaites. Il n’est plus question de savoir si il arrivera à rejoindre la deuxième semaine mais l’interrogation se porte sur le fait de savoir si il aura la possibilité de passer plus d’un tour..?
  • Serena Williams (2ème mondiale ) : Incroyable mais vrai. Sortie prématurément à Auckland, la légende Américaine n’est pas au top de sa forme. Après une saison 2016 mitigée, Serena Williams a inquiété quelques personnes. Arrivée à l’âge de 35 ans, la femme aux 22 tournois du Grand Chelem n’est plus la grande favorite des principaux tournois. Le 23 ème titre du Grand Chelem parait presque inaccessible à Melbourne à la vue de sa forme et connaissant le calibre de Serena, une élimination avant la finale serait une très grande déception.

Les Français : 

Espoirs du tournoi :

  • Lucas Pouille (15e mondial) : Sa superbe saison 2016 laisse penser que celle-ci sera encore meilleure. Rappelons que le Français avait été éliminé dès le premier tour l’année précédente. Revanche assurée, il peut aller loin dans la compétition.
  • Jo-Wilfired Tsonga (12e mondial ) : Toujours présent en Grand Chelem. Jo doit viser plus loin en 2017. S’il veut faire partie des grands, Tsonga doit remporter un Grand Chelem. Même si la route sera pleine d’embuches, le menceau reste le plus grand espoir français de l’Open d’Australie. De plus, son tableau est assez ouvert, il ne devrait pas rencontrer un membre du top 4 avant les quarts de finale.

Non espoirs du tournoi :

  • Kristina Mladenovic (42e mondiale) : Même si elle reste la française la plus performante en Grand Chelem en 2016, sa forme actuelle ne laisse guère d’espoir. Plombée depuis sa finale catastrophique de Fed Cup, elle ne s’est pas encore relevée. Pourquoi ne pas relancer la machine en Australie? On n’y croit pas..
  • Gilles Simon (25e mondial ) : Gilou, Gilou, Gilou… Tant d’espoir pour rien au final. Nous sommes toujours déçu du niçois qui pourrait faire tellement mieux. Parmi les 4 fantastiques ( Tosnga, Gasquet, Monfils, Simon ) c’est celui qui nous donne le moins d’espoir. Le tirage au sort devrait lui offrir la possibilité de passer un tour voire deux… C’est tout? En toute logique oui, son troisième tour l’opposerait à Milos Raonic (3e mondial).