C’est un Grand Prix complètement fou auquel nous avons assisté ce dimanche, un départ de folie marqué par un contact entre Verstappen et Vettel au 1er virage et un accrochage impressionnant causant l’abandon de Sainz et Massa. 


 

A contrario des Ferrari, Mercedes s’est adjugée un doublé facile sur le circuit Gilles Villeneuve. C’est Lewis Hamilton qui est monté sur la plus haute marche du podium devant son équipier, jamais inquiété par le moindre pilote tout au long de la course le britannique a pu profiter d’une course difficile des rouges pour remonter au championnat.

 

En effet tout s’est compliqué pour la Scuderia Ferrari à l’extinction des feux où Verstappen pris un envol incroyable pour doubler et se rabattre sur Vettel au premier virage.. Mais quel est le problème? En se rabattant trop vite l’aileron de Vettel est endommagé et se détache l’obligeant à s’arrêter au 5ème tour pour chausser les Ultra Soft après la rentrée de la Safety Car occasionnée par l’abandon de Massa et Sainz.

Le premier arrêt au stand, très tôt au 6e tour de Sebastian Vettel, pour changer d’aileron avant, qui l’a contraint à devoir effectuer une grosse remontée  pour revenir aux avant-postes, et l’a contraint, comme Kimi Raikkonen qui fût bloqué par Perez, à effectuer un second changement de pneus au 49e tour.

 

Sur la seconde moitié de course, on peut remercier Ricciardo chaussé de pneus Soft (composé le plus dur apporté par Pirelli ce week-end) qui a ralenti les Force India et les Ferrari, ce qui a provoqué du suspense. Un wagon composé 4 monoplaces qui fut excitant avec le duel interne entre Sergio Perez et Esteban Ocon en attendant la remontée de Raikkonen 5 secondes devant Vettel. Toujours aussi malchanceux le finlandais victime d’un problème technique a dû laisser filer ses chances de podium en terminant la course au ralenti. Toutefois Sergio Pérez n’a pas souhaité laisser passer son équipier pour essayer de doubler Ricciardo et positionner une Force India sur le podium alors que l’équipe à passée plusieurs messages radio. C’est Sébastian Vettel qui a profité de cette aventure en dépassant le français Estéban Ocon puis Pérez, mais l’Australien a tenu bon pour accrocher la 3ème place.

 

 

Les tops :

 

Mercedes : Facile aux avants postes l’écurie allemande signe le doublé et reprend les reines du classement constructeur.

 

Stroll : Le Canadien était déchainé à domicile et fût récompensé en signant ses premiers points de sa carrière faisant de lui le 2ème pilote le plus jeune à marquer des points.

 

Force India : Ils entrent dans la catégorie des tops de part leur belle performance mais avec un esprit d’équipe à revoir qui coûte le podium.

 

 

Les flops :

Ferrari : Vettel accroché au premier virage le repoussant dernier se devait de remonter. Du côté de Raikkonen bloqué derrière Perez il tente l’undercut en vain puis, tente un deuxième arrêt  ( Vettel suit la même stratégie ) qui lui permet de remonter mais un problème lui prive de podium.

 

Magnussen / Sainz : Des manœuvres que l’on ne veut plus revoir !!