Wawrinka-Nadal, c’est l’affiche de l’ultime match de la quinzaine. C’est en quelques sortes la finale que tout le monde attendait. Stan Wawrinka invaincu en finale de Grand Chelem va tenter de challenger Rafael Nadal invaincu en finale de Roland Garros.


Dans quelques heures nous connaîtrons le vainqueur des internationaux de France 2017. Stan Wawrinka, lauréat en 2015, face à Rafael Nadal nonuple vainqueur de ce tournoi.

Les deux joueurs affichent une grande forme avant cette finale. L’Espagnol a atteint la finale en ne concédant aucun set et seulement 29 jeux. Le Suisse, lui, n’a encaissé que deux petits sets, lors de sa demi-finale contre le numéro 1 mondial Andy Murray.

Pour l’occasion, la rédaction de Parlons Sports s’est essayé au légendaire jeu des pronostics :

Cinq rédacteurs de la rédaction de Parlons Sports ont donc tranché sur le vainqueur final.

Jules, Louis et Adrien : Nadal 

En 5, 4 ou 3 sets, le vainqueur sera Rafael Nadal, déjà vainqueur neuf fois de ce tournoi, sa forme du moment prouve que le champion c’est lui. Après un incroyable tournoi où il n’a pas concédé le moindre set, l’Espagnol va arriver contre Wawrinka plus en confiance. De plus, le temps d’aujourd’hui (température chaude) va avantager considérablement Nadal. Son lift de coup droit va être plus appuyé et contre un revers à une main comme celui du Suisse cela est très utile. Rappelons que Nadal n’a jamais été vaincu au meilleur des 5 manches par un joueur possédant un revers à une main sur terre battue. L’Espagnol est également en totale confiance et nous savons tous qu’un “Rafa” en confiance est très compliqué à jouer.

Arthur et Kyrian : Wawrinka 

Le Suisse est la grosse côte du jour. Mais il y a t-il quelqu’un de plus dangereux que Stan Wawrinka en finale de Grand Chelem? En trois finales, le Suisse s’est imposé à trois reprises et à chaque fois contre des numéros un mondiaux. Alors certes Nadal n’est pas leader à l’ATP mais n’empêche que sur terre c’est lui le patron. Néanmoins, “Stan” en finale de Grand Chelem déploie toujours son meilleur niveau. Sa faculté mentale à être au top dans les grands rendez vous est exceptionnelle. Souvenons-nous qu’en 2015, le Suisse avait assommé Novak Djokovic qui pourtant dominait le tennis mondial de la tête et des épaules. Alors le voir refaire le coup aujourd’hui face à Nadal ne serait pas si surprenant que ça.