Lewis Hamilton a remporté ce dimanche sur le circuit de Spa-Francorchamp une 58eme victoire en carrière. Avec sa 68ème pole position obtenue hier, le Britannique a conclu en beauté son 200ème week-end de course. 


Il est certain que chaque points comptera jusqu’à la fin de la saison et à ce jeu, Vettel s’en est plutôt bien sorti en terminant à la deuxième place et voyant son avance se réduire que de sept points. Sur ce circuit, Hamilton aurait pu obtenir plus mais la Ferrari a été très à l’aise en course. Vettel est toujours resté dans le rythme. Il aurait même pu remporter la course à la relance après la neutralisation quand les deux Force India se sont accrochées au 30ème tour. Hamilton n’avait plus d’autres pneus à passer que des tendres neufs quand Vettel a pu se doter des ultra tendres. Les pneus tendres sont plus difficiles à mettre en température contrairement aux ultra tendres. Le piège aurait été qu’Hamilton rate son freinage dans le virage de l’arrêt de bus à cause de pneus froids et n’ouvre la voie à Vettel. La longue période de Safety Car a été un défi pour Hamilton. Vettel a bien tenté une attaque, mais à l’inverse des pneus tendres, le pic de performance a été atteint très vite et n’ont plus permis à l’Allemand de chez Ferrari de menacer Hamilton qui a pu contrôler sa première place.

Désormais, l’écart est tombé à sept points entre les deux prétendants. Un résultat similaire à Monza dimanche prochain les mettrait à égalité pour les sept dernières course.

A l’inverse de leurs coéquipiers respectifs, Raikkonen et Bottas n’ont pas mis longtemps a être largué. Des vibrations dans les pneus de Raikkonen l’ont perturbé. Quant à Bottas, il n’a pas su suivre le rythme. Relégué à la 5ème place finale, il perd de gros points dans l’optique du championnat. Si la situation est plus serrée à l’avenir entre les deux pilotes Mercedes, nul doutes que le staff dirigeant de Mercedes saura qui privilégier pour obtenir les plus gros points. Des consignes d’équipes pourraient venir bientôt.

Pour le héros local, celui qui fait se lever les foules oranges, Max Verstappen, c’est encore une cruelle douche froide. Lui qui a souffert de tant de casses mécaniques dans la première partie de saison a vu une nouvelle fois son moteur rompre. Il n’aura eu pour ça qu’à attendre le huitième tour. Frustrant. Mais c’est souvent quand l’un pleure que l’autre rigole et encore une fois, c’est Ricciardo qui aura su jouer le meilleure partition au milieu des Ferrari et des Mercedes pour empocher son 24ème podium en carrière.

Enfin, hier nous vous parlions du duo Force India qui allait faire des étincelles. Et bien, nous avions vu juste. Perez et Ocon se sont encore accrochés et par deux fois. Si la première fois est intervenue dès le départ quand les deux pilotes se sont retrouvés à trois de front avec une Renault dans la descente vers le Raidillon, la deuxième est clairement à mettre sur le compte de Perez qui a tassé Ocon vers le mur, le tout à 300km/h toujours au même endroit alors qu’il était plus rapide et lancé dans une manoeuvre de dépassement. Le Français est entré dans une colère noire, ce qui est assez rare sachant qu’il est un pilote calme habituellement. Selon les propos d’icon après course, Perez a risqué leur vie a tous les deux.