À quelques jours du début de l’Euro Basket, l’équipe de Parlons Sports souhaite adresser une lettre à la Team France…


Cette lettre est tout d’abord ouverte à toi Vincent Collet, sélectionneur français le plus victorieux de tous les temps, à toi et à ton mal de crâne pour choisir les douze joueurs qui iront en Finlande, à toi et tes cernes sous les yeux car oui tu vas encore passer tes nuits à penser à tous ces petits détails qui vont faire qu’on réussira ou non ce championnat d’Europe. Merci pour tout ce que tu as fait et tout ce que tu vas encore faire.

Mais cette lettre est aussi pour vous, joueurs de cette équipe :

À toi Thomas Heurtel, et à la lourde tâche d’être le successeur de Tony Parker au poste de meneur. Mais surtout à ce jeu imprévisible qui es le tien, à toutes tes passes aveugles qui nous font perdre la tête, à tous ces shoots plein de culot qui nous font penser à ce fabuleux David Cozette et à son « Oh Thomas Heurtel, donne-moi ton short ! » Merci.

À toi J-Lo (à ne pas confondre avec Jennifer Lopez, on parle bien ici de Joffrey Lauvergne), à toi et à ton jeu plein d’envie et de cœur. On a confiance en toi pour aller chercher les frères Gasol sur le terrain. Et au pire si ça ne marche pas, tu pourras toujours passer en mode bûcheron, tu sais un coude un peu haut ça arrive vite puis un nez ça se répare, il parait qu’il y a de bon spécialiste en Espagne, n’en déplaise à Pau et Marc.

À toi Evan Fournier, ce scoreur talentueux, qui est en train de montrer que ton avenir doit s’écrire durablement en équipe de France, même si Vincent (Collet) t’a mené la vie dure, tu sais ce qu’on dit : « qui aime bien, châtie bien » et je crois que aujourd’hui on apprécie tous ta présence avec la Team France.

À toi Antoine Diot, à ce joueur que tu es, qui traverse les rassemblements et qui apporte toujours à cette sélection. À toi et à ta main « de Diot » (Mauvais jeu de mots) qui n’a jamais tremblé en demi-finale de l’Euro 2013.

À toi Louis Labeyrie, alias Tahiti Bob, à toi et à ton afro qui en font rêver plus d’un. À toi et à ta combativité et ton explosivité, on te souhaite une belle carrière en bleu.

À toi Kim Tillie, à toi et à toute ta famille de champion, on dit des moments que le partage n’est pas équitable à la naissance dans les familles, mais je crois que chez vous tout le monde a cette destinée, celle du champion. Et bravo à maman pour les lessives d’il y a quelques années, quand vous étiez tous à la maison.

À toi Nando « El maestro » De Colo, au leader que tu es en train de devenir, à ton talent fou qui nous fait saliver devant notre poste de télé. À toi qui prouve que la NBA n’est pas toujours le meilleur choix, merci pour ton génie.

À toi Boris « babac » Diaw, à cette longévité qui est la tienne en équipe de France, à ton capitanat, à ton bonheur de partager la balle, et à ton postérieur qui en aura fait reculer plus d’un merci pour tout, on espère te voir encore quelques années avec ce bleu qui te vas si bien.

À toi Kevin Séraphin, à toi et à ton retour en équipe de France, et en Europe, bonne chance. Et si tu pouvais nous casser de l’espagnol sur 2 ou 3 « pick » ce n’est pas de refus. À bon entendeur.

À toi Axel Toupane, (encore un fils de, on commencerait presque à se dire que ce n’est pas juste…), à toi et à tes premières sélections, à toi et à ton retour en Europe, good luck !

À toi Edwin Jackson, à ta sortie de retraite internationale… à ta fabuleuse saison en Espagne, à ton talent, à ton instinct, continue de nous planter des shoots sur la truffe des adversaires (et encore plus sur celles des mangeurs de paella si possible)

À toi Léo Westermann, à toi et à ton rôle en équipe de France (comprendra qui pourra), à toi et à ta signature dans ce grand club d’Europe qu’est le CSKA Moscou, à toi et à ton retour au plus haut niveau malgré de sérieuses blessures. Chapeau !

À toi Vincent Poirier, à toi et à ton nom qui te prédestinait quand même à avoir une certaine taille… À toi qui est passé de la nationale 1 à l’équipe de France en un an et demi, félicitations !