Après leur première défaite puis leur match en demie-teinte hier face à la Grèce, nous avons retrouvé cet après-midi une Equipe de France au top de sa forme.


Les joueurs de Vincent Collet jouaient face à l’Islande et le premier quart de temps montrait un engagement offensif très important chez les deux sélections. En effet, sous l’impulsion d’un Louis Labeyrie omniprésent, suppléé par Nando De Colo fidèle à lui-même, les bleus ont terminé les dix premières minutes avec 29 points. Le quart de temps qui a suivi fut à peu près semblable au précédent. Le jeu collectif des français continuait de faire des ravages sur le plan offensif, tous les joueurs sont rentrés mis à part Vincent Poirier. Et oui, Antoine Diot est de retour sur les parquets et a plutôt fait une belle entrée en matière. Tout roule pour la sélection française : passes dans le bon timing, adresse au rendez-vous (70 % à trois-points à la mi-temps),…seul point négatif, la défense ! Si la France marque ses 49 points, elle en encaisse tout de même 42, et c’est ce que Vincent Collet a relevé, ils se reposent trop sur l’attaque.

Retour de vestiaires, une Equipe de France qui a encore évolué dans son jeu. Edwin Jackson, pas forcément dans ses baskets au début de la compétition a fait un malheur avec un 3/5 à deux points et 2/2 à trois-points. Nos petits bleus ont continué à dérouler en deuxième mi-temps, ils ont un petit peu durci en défense et le tour était joué. Ils ont vite pris le dessus, et ont enfoncé les Islandais petit à petit. Vincent Collet a pu laisser ses joueurs cadres sur le banc, les jeunes ont pu en profiter pour se montrer, et aucune différence ne s’est fait ressentir. Dans le quatrième quart de temps, alors que tout le monde avait scoré, c’est Kevin Seraphin qui fait passer la France au-dessus de la barre des 100 points. Les 23 points de Stefansson côté Islandais n’auront pas suffi devant une France étouffante.

Les bleus auront mis une mi-temps pour véritablement creuser l’écart, mais l’essentiel est là : victoire 115-79. Très encourageant pour la suite de l’aventure.

A noter la belle performance de Edwin Jackson qui termine la rencontre avec 14 points (100% à trois-points, 60% à deux points), 2 passes décisives, 4 rebonds en 21 minutes de jeu.

Collectivement, le chiffre à retenir est 68,2% de réussite…le nouveau système français offensif porterait-il ses fruits…?

Rendez-vous mardi pour le match face à la Pologne et surtout, ne manquez pas le match de mercredi qui apposera la France à la Slovénie, équipe invaincue du groupe.