Dernier Français encore présent à New York, Lucas Pouille jouait l’épatant Diego Schwartzman pour les huitièmes de finale. Vainqueur de Marin Cilic il y a deux jours, le petit Argentin était tout sauf un cadeau pour Lucas Pouille.


On le sait, le bas de tableau de cet Us Open est hyper ouvert. Aucun des joueurs restants n’a connu une finale de Grand Chelem. Une chose est sure, on aura un finaliste inédit. Néanmoins, Lucas Pouille avait une très belle carte à jouer dans cette partie de tableau. Quart de finaliste l’an dernier, le jeune bleu espérait aller encore plus haut cette année. Mais c’était sans compter sur Diego Schwartzman, impeccable depuis le début de l’été, l’Argentin a confirmé sa forme aujourd’hui à New York. Fort de caractère, Schwartzman a pris le jeu à son compte pour dominer l’échange et faire dérailler Lucas Pouille. Efficace en défense, l’Argentin n’a montré aucune faille dans son jeu. Toutefois, le Français s’était adjugé le break en premier lors des deux premières manches.. avant de se faire débreaker dans la foulée. Au final, c’est une victoire argentine au courage (7-6 ; 7-5 ; 2-6 ; 6-2). D’un sursaut, Pouille a réussi a glaner le troisième set pour se redonner espoir ainsi qu’a tous ses fans. Malheureusement pour lui, le réveil n’aura duré que quelques minutes.

En quart de finale, Schwartzman retrouvera Pablo Carreno Busta pour un match totalement inédit et encore plus inédit en quart de finale d’un Grand Chelem.