Le Grand Prix du Mexique peut voir ce week-end Lewis Hamilton couronné pour la 4ème fois de sa carrière rejoignant ainsi Sébastian Vettel et Alain Prost. Avec le mythique stadium, le Grand Prix du Mexique s’annonce comme être le rendez-vous où les pilotes veulent terminer sur le podium


 

Les supporters Mexicains sont chaud et on le sait ! Un peu trop parfois puisque le pilote français Esteban Ocon équipier de Sergio Pérez, pilote mexicain, avoue avoir reçu des menaces de mort en arrivant en terre mexicaine.. “J’ai été la cible de beaucoup de menaces de mort depuis le Grand Prix d’Azerbaïdjan” assure Esteban Ocon. Avec une ambiance folklorique dans le fameux stadium, les pilotes rêvent tous d’un podium à Mexico. Comment ne pas en rêver lorsque l’on voit ça?

Avant les qualifications, trois teams pouvaient espérer arracher la pôle position. On assiste souvent à une bataille à deux écuries depuis le début de la saison mais ce sont les Red-Bull qui sont allées taquiner les deux gros bras ce samedi soir.

 

Le stadium au complet, les qualifications ont pu débuter à commencer par la Q1 avec un premier coup dur dans le clan Toro Rosso puisque Pierre Gasly n’a pu prendre part aux qualifications. Pénalisé de 15 places sur la grille de départ après avoir reçu une nouvelle pénalité de dix places samedi. Le jeune pilote a en effet installé un septième moteur électrique qui récupère l’énergie créée par la chaleur de l’échappement (MGU-H) le contraignant à dépasser la limite autorisée encore une fois.

 

Q1 : Haas et Sauber à la peine, du potentiel pour McLaren-Honda

Les Ferrari en Super Soft s’élancent et se qualifient sans soucis pour la deuxième partie des qualifications. Idem pour les Mercedes et les Red-Bull qui ont l’air en grande forme ce week-end sur ce tracé mexicain, surtout pour Max Verstappen qui fait vraiment la différence face à son équipier Daniel Ricciardo. Petite frayeur dans le clan des flèches d’argent avec des coupures moteur signalées pour Lewis Hamilton en ligne droite! A noter la belle performance de la McLaren Honda de Fernando Alonso qui se classe 5ème qui s’offre le luxe de se placer devant une Ferrari et une Red-Bull.

Après l’élimination de Pierre Gasly qui n’a pu prendre part aux qualifications, les Haas étaient en difficultés tout comme les Sauber qui voient leurs deux monoplaces chacune ne pas accéder à la Q2.

 

Q2 : Verstappen impose son rythme, Hartley à l’aise

 

Ricciardo en difficulté avec ses réglages, son équipier Max Verstappen se positionne en favori pour la pôle position en signant un nouveau record de la piste, delà à impressionner le clan Red-Bull. Alors, la pôle est-elle vraiment jouable pour le prodige de l’écurie autrichienne?

Pas la vie facile pour Hulkenberg, à peine arrivé dans l’écurie française Carlos Sainz mène la vie dure au pilote allemand. Avec un pilotage serein dans sa nouvelle monoplace, l’espagnol n’en finit plus d’impressionner et prouver qu’il est au niveau attendu.

McLaren et Williams éliminé tout comme Hartley qui semble très à l’aise ce week-end dans le baquet de la Toro Rosso.

 

Q3 : Un tour d’anthologie !! Une claque à domicile pour Pérez..

 

Verstappen leader de cette Q3 jusqu’au dernier tour impressionnant de Sébastian Vettel. Un dixième devant la Red-Bull et presque une demie seconde d’avance sur les Mercedes, le quadruple champion du monde a signé la pôle avec un tour d’anthologie. Derrière Vettel, Verstappen et Hamilton, se trouvent Bottas et Kimi Räikkönen en difficulté dans ses réglages ce week-end tout comme Ricciardo septième derrière la Force India d’Estéban Ocon. Cela devient répétitif de louer les performances du pilote français chaque week-end mais s’il y a bien une performance à retenir ce samedi après la pôle de Vettel, c’est la claque infligée à Sergio Pérez à domicile. Une claque qui se résume avec un retard accusé de 0.4 secondes.. Les menaces à l’encontre d’Ocon ne sont pas prêtes de cesser, affaire à suivre..