Arrivée cette été dans le roannais, Alexandra Ilvovskaya est déjà devenue incontournable dans le jeu des Pink Ladies. Retour sur le début de saison avec la numéro 12 du RBF.


  • Comment vis-tu tes premiers mois au RBF ?

    A.I. : “Je me suis habituée très vite. Tout le monde était très accueillant et j’ai pu m’installer rapidement. Je me sens bien dans ce club.

  • T’attendais-tu à ce début de saison ?

    A.I. : Au vu des premiers matchs que nous avons fait, j’avais un peu peur du début de championnat. Commencer par perdre tous nos matchs amicaux n’aide pas forcement à se mettre en confiance. Quant aux résultats maintenant, j’ai me suis fixé des objectifs personnels. Je n’accepte plus trop les défaites. Qui aime perdre ?

  • Comment juges-tu les premiers mois de compétition ?

    A.I. : Au final, je suis plutôt satisfaite. On aurait pu éviter au moins une défaite je pense. Pour le reste c’est plutôt correct. La phase aller n’est pas encore finie, on a encore des grosses équipes à aller voir.

  • Est-ce que l’équipe peut aller viser plus haut qu’un top 5 ?

    A.I. : Au vu des journées, tout le monde peut gagner ou perdre contre tout le monde. Le championnat est hyper intéressant, on va prendre chaque match après l’autre. Ceux qui se retrouvent dans le haut du tableau doivent avoir les nerfs solides. Secrètement, nous sommes toutes ambitieuses… la saison nous le dira.

  • Est-ce que tu t’es bien acclimaté à l’air roannais ?

    A.I. : J’ai l’habitude de plaisanter sur ça. J’ai fuit le grand froid pour me retrouver dans le sud de la France… et au final je me retrouve encore dans le nord ! Je suis une vraie sudiste et quand ma mère m’annonce les températures de Montpellier, ça me rend folle. C’est comme ça, on va s’acheter un bon bonnet.