Champion en titre, Clermont traverse quelques périodes de turbulences en ce début de saison. Avec un bilan comptable moyen et de nombreux blessés, l’ASM doit remonter la pente. Retour sur ce début d’exercice 2017-18.

L’ASM Clermont connaît un début de saison en dent de scie, notamment en championnat. Classé 9ème actuellement, les « Jaunards » ne comptent que 23 points alors qu’ils en avaient 36 et caracolaient en tête la saison dernière, à la même époque. Une reprise difficile donc pour le champion de France en titre. La victoire épique face au RC Toulon (22-16) en finale au Stade de France l’an dernier paraît loin.

Si l’ASM ne semble pas forcément moins forte que la saison précédente, du moins dans le jeu, elle reste très vulnérable en dehors de ses bases : aucune victoire à l’extérieur cette saison en championnat. La claque reçue à La Rochelle (51-20), le 9 septembre, a semble t-il laissé des traces. Bien qu’il ait noté « des améliorations dans différents secteurs de jeu », le coach Franck Azéma ne cache pas ce bilan désastreux à l’extérieur. Mais à l’inverse, les Clermontois peuvent affirmer une chose : ils sont toujours intraitables à domicile. Dans une enceinte où ils ont déjà établi un record d’invincibilité pas près d’être égalé (77 victoires consécutives entre novembre 2009 et mai 2014), les Auvergnats ont tout gagné cette saison au Stade Marcel-Michelin. La “forteresse” comme l’appelle les supporters de la Yellow Army, tient toujours.

Le bilan provisoire de l’ASM en championnat :

D – V – D – VV – D – D – V – D – V – …

Pour expliquer ce bilan comptable contrasté, impossible de ne pas évoquer la cascade de blessés qui touche l’ASM depuis le début de saison. Les bobos post-préparation (Parra, Toeava ou Vahaamahina), le retour tardif de Wesley Fofana et surtout la blessure du capitaine Damien Chouly nécessitant une opération des cervicales et l’éloignement des terrains pendant au moins 3 mois, n’ont pas aidé les Clermontois à trouver de la stabilité. Pire, une véritable malédiction s’est abattue sur la charnière puisque Craig Laidlaw, Charlie Chassang (demis de mêlée) et Camille Lopez (ouvreur) se sont tous blessés pour de longues durées. Ce week-end, Patricio Fernandez n’a pas échappé à la règle en se luxant le genou face au LOU. Les dirigeants ont dû faire appel à un joker médical en la personne de Luke McAlister. L’ancien All Black, libéré de son contrat à Toulon, s’est engagé pour prendre le poste d’ouvreur jusqu’au retour des blessés.

De plus, d’autres joueurs comme Davit Zirakashvili (pilier), Noa Nakaitaci (ailier), Arthur Iturria (deuxième-ligne), Loni Uhila (pilier), Michael Simutoga (pilier) et Alexandre Nicoue (ailier) sont encore à l’infirmerie.

Finaliste de la compétition en 2016-17, l’ASM s’est montrée efficace en coupe d’Europe jusqu’à maintenant. Dans leur poule, Clermont s’est d’abord imposé face aux Ospreys  en terre galloise (26-21) avant de confirmer à domicile contre les Northampton Saints (24-7). Le plus dur arrive pour les Auvergnats puisqu’ils rencontreront leur bourreau en finale de l’an dernier, les Saracens, auteurs aussi d’un carton plein. La double-confrontation aura lieu le 10 et 17 décembre prochain.

Le bilan provisoire de l’ASM en coupe d’Europe :

VV – …

Prochains matchs de l’ASM :

  • Déplacement à Oyonnax – samedi 25 novembre à 18h (11ème journée)
  • Réception d’Agen – dimanche 3 décembre à 12h30 (12ème journée

 

Crédit photo : Rémy Gabalda / AFP