Pour continuer notre tour d’horizon pour l’anniversaire du Club des Hockeyeurs Roannais, quoi de mieux que la présidente pour répondre à nos questions. Parlons Sports est aller à la rencontre de Brigitte Bonnefond, présidente du club depuis 2 ans. 


Brigitte BONNEFOND est âgée de 56 ans. Responsable d’un service financier dans une collectivité, elle est mère de deux enfants fous de hockey que l’on ne présentera pas… Bastien et Romain, tout deux joueurs de l’effectif de D2.

“Je suis arrivée au hockey un peu par hasard”

En effet, pas grand chose ne prédestinait Brigitte Bonnefond à s’impliquer dans le monde du Hockey-sur-Glace. “Mon mari qui est le plus ancien joueur du Club actuellement faisait du hockey, du coup je venais le voir. Après, les enfants ont choisi ce sport et même si je n’étais pas trop d’accord au départ, je les ai accompagnés.”

Brigitte, Bastien, Romain et Dominique Bonnefond

Brigitte fait désormais partie des meubles dans le club, anciennement responsable d’équipe, elle aura été secrétaire durant une dizaine d’année avant de succéder à son mari à la tête du club en 2015.

La casquette de président est très prenante. Cette fonction concerne l’organisation des championnats, le suivi financier “qui est très important et qui prend beaucoup de temps”, la relation avec les institutions, le relationnel avec les parents et les joueurs. “C’est multiple et varié“.

Une femme présidente ? Ce n’est pas si banal que ça dans un sport comme le Hockey, “plusieurs gros clubs ont des Présidentes comme Grenoble, Montpellier par exemple“. “Ce n’est ni un avantage ni un inconvénient. Je pense que l’approche est différente, une femme sera peut-être plus dans l’organisation du Club, le relationnel, alors qu’un homme aura plus la perception technique sportive car se sont souvent des anciens joueurs de hockey. Du coup pour tout le côté technique je m’appuie sur le directeur sportif. En l’occurrence mon fils ce qui facilite le dialogue. Pour moi le principal c’est d’être passionné, homme ou femme çà n’a pas grande importance”.

Cette semaine le club fête ses 40 ans, pour la présidente, sa principale force est sa “dimension humaine“. Le but est d’ “être un club familial tout en essayant de devenir professionnel. L’accueil des petits de l’école de hockey est très important pour moi car c’est les enfants qui découvrent le sport mais c’est les parents qu’il faut fidéliser et les premiers contacts sont primordiaux”.

“En terme d’affluence nous sommes le 2ème sport roannais”

Le Hockey à Roanne ne passe désormais plus inaperçu. “Je pense que le public est surpris lorsqu’il vient voir un match, de la qualité du jeu, de l’ambiance dans la patinoire, ils viennent par hasard mais ils reviennent souvent. D’ailleurs je suis très fière de voir qu’en terme d’affluence nous sommes le 2ème sport roannais après la Chorale. Cela a demandé plusieurs années de travail mais maintenant on y est et on affiche souvent complet le samedi soir.”

La patinoire de Roanne a l’un des meilleurs taux de remplissage de la D2

En 20 ans au club, l’actuelle présidente a de nombreux souvenirs. “Si le titre de Champion de France D3 reste pour moi un très bon souvenir, mon plus beau souvenir restera le match à Marseille ou nous nous sommes qualifiés pour participer au carré final du championnat de France Nationale 3 à Limoges. Les Marseillais nous avaient tellement pris de haut que de les battre chez eux 5-2 a été une grande satisfaction pour moi mais aussi pour l’ensemble de l’équipe.” (Rétro de la saison 2012-2013 a retrouver ici : https://www.parlonssports.fr/chr-il-etait-une-fois-un-soir-davril-2013/

“Pour le 40ème anniversaire du Club j’ai voulu que les licenciés et le public soient associés”

Le match anniversaire du club aura lieu ce samedi, à Roanne, face aux Taureaux de Feu de Limoges. “Pour le 40ème anniversaire du Club j’ai voulu que les licenciés et le public soient associés par conséquent en plus de la présentation des équipes, du flash mob quelques petites surprises, mais il faut venir pour les découvrir.”

Les ambitions du Club pour les prochaines années sont :

· Se maintenir en D2 en finissant en milieu de tableau pour éviter le stress de fin de saison, le championnat tel qu’il est conçu actuellement avec 2 poules géographiques n’étant pas du tout homogène , se qualifier en play-off et toujours difficile

· Recruter un maximum d’enfants de moins de 10 ans

· Stabiliser les finances du club

 

Parlons Sports remercie Brigitte Bonnefond d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. De nombreuses surprises sont encore à prévoir sur Parlons Sports cette semaine concernant l’anniversaire du club…