Malgré une très bonne adresse à longue distance (14/34), Lyon-Villeurbanne s’est incliné ce soir au Rhénus Sport (82-76). C’est la quatrième défaite de suite des Rhodaniens en cinq matchs à l’extérieur en Pro A.

Le choc entre les deux plus gros budgets de Pro A a tenu ses promesses. L’opposition avait de quoi faire saliver entre la science collective de la SIG de Vincent Collet et l’intensité défensive de l’ASVEL de J.D. Jackson.

Ce sont les Strasbourgeois, bien soutenus par leur public, qui se sont montrés les plus entreprenants en menant à la fin du premier quart-temps (21-15).

Le deuxième quart-temps a vu la SIG creuser davantage l’écart jusqu’à la révolte villeurbannaise bien manifestée par Amine Noua (20 points et 9 rebonds). Un regain d’énergie qui a permis à l’ASVEL de revenir à un petit point d’écart à la pause (38-37).

Le 3ème quart-temps voyait l’ASVEL reprendre sa marche en avant, bien menée par son scoreur A.J. Slaugther (auteur de 23 points à 7/9 à longue distance). Les Rhodaniens passaient même devant au score sur un énième panier à 3 points de son arrière de feu.

Le festival offensif strasbourgeois

Mais le répit était de courte durée et la foudre recommençait à tomber. Louis Labeyrie se chargeait de l’impitoyable sentence (un double-double avec 11 points inscrits sur son seul 3ème quart-temps).

Le dernier acte de ce match était une continuité de la fin du 3ème. Strasbourg continuait son festival offensif, avec une bonne répartition de la marque sur le boxscore (cinq joueurs de la SIG à plus de 10 points). L’ASVEL était menée d’une quinzaine de points à moins de 3 minutes de la fin de la rencontre. Au final, elle ne s’inclinera que de 6 longueurs (82-76).

Au classement, Lyon-Villeurbanne redescend en 6ème place avec 6 victoires et 4 défaites. Même bilan pour Strasbourg, mais un meilleur point average qui permet aux Alsaciens de monter sur la 3ème marche du podium.

En raison de la trêve internationale, il faudra attendre le dimanche 3 décembre pour voir le prochain match de l’ASVEL. Le club de Tony Parker recevra l’actuel leader de Pro A, le Mans.