Le début du Top 14 tient pour l’instant toutes ces promesses avec une lutte intense dans le haut du classement. Quant à nos clubs, l’ASM Clermont et le LOU, leurs trajectoires semblent se croiser. On fait le point.


Le Top 14 est considéré par certains observateurs comme le meilleur championnat du monde pour sa puissance financière et son indécision sportive. Et le début de saison lui donne en partie raison ! Les deux finalistes de l’an dernier Clermont (9e) et Toulon (8e) ne sont pour l’instant même pas classés dans les six premiers ! Une condition pourtant indispensable afin d’accéder aux play-offs. Pour l’heure, la phase régulière est dominée par Montpellier, suivi de près par les joueurs de La Rochelle, déjà auteurs d’un parcours fantastique l’année dernière. Les leaders héraultais, emmenés par l’ancien coach de l’ASM Vern Cotter, ont empoché 3 victoires contre 3 défaites. Un bilan identique pour leur dauphin de Charente-Maritime. Parmi les surprises, le Stade Toulousain – à la recherche de son lustre d’antan – et le LOU, se sont invités au bal des prétendants au titre. Et ce n’est pas tout ! Le Racing, champion en 2016, Bordeaux-Bègles et Castres restent en embuscade à l’issue de ces onze premières journées. La suite promet d’être passionnante. Mais d’ailleurs, où en sont nos clubs respectifs ?

Clermont en pente ascendante, l’inverse pour Lyon

La machine ASM a mis du temps à démarrer : Diesel pour le carburant et Michelin pour les pneus. Les Clermontois semblent avoir peut-être trouvé le bon attelage sur le terrain après avoir tâtonné en début de saison. Si la position au classement (9e) n’est toujours pas à la hauteur des attentes du club, les supporters de la Yellow Army ont pu voir de l’amélioration aussi bien dans le jeu que dans les résultats. Bien qu’ils n’aient toujours pas gagné à l’extérieur, les Jaunards ont ramené leurs premiers points hors de leurs bases, ce week-end face à Oyonnax, à l’issue d’un match nul 32-32. La réception d’Agen ce week-end sera très importante d’autant plus qu’elle précède une double confrontation face aux Saracens en Coupe d’Europe.

Pour le LOU, c’est un peu le contraire. Auteurs d’un excellent début de saison qui l’ont conduit à être leaders du championnat, les joueurs lyonnais se sont cassés les dents sur du « lourd » ces dernières semaines. Après une défaite initiale contre La Rochelle (5-19) le 4 novembre dernier, le LOU s’est incliné à Clermont (39-18) puis face au Stade Toulousain (9-17). Le tout avant de se rendre à Toulon ce week-end. Un calendrier pas simple pour les Rhodaniens. Mais comme le dit la formule : Après la pluie vient le beau temps ?