Pour 2018, comme depuis ses débuts, Romain Bardet (AG2R La Mondiale) n’a qu’une seule obsession : le Tour de France. Déjà deux fois sur le podium, le coureur de 27 ans veut franchir la dernière marche sur les Champs Elysées. Présentation du Français en dix dates.

9 novembre 1990
Romain naît, à Brioude, en Haute-Loire. Il est le premier de la fratrie Bardet. Sa mère est infirmière, son père est instituteur. Et déjà, le petit Romain se prend d’affection pour le vélo. Dès l’âge de 9 ans, il prend sa première licence au Vélo Sport Brivadois.

26 septembre 2008
Jean-Charles Romagny, directeur sportif du CR4C Roanne à l’époque, annonce une nouvelle recrue. Il s’agit de Romain Bardet. Le jeune Français a livré de très belles promesses chez les juniors. En club certes, mais aussi avec le maillot national. Désormais, il pourra briller en DN1.

Saison 2012
Après avoir convaincu à Roanne, Vincent Lavenu l’engage au Chambéry CF (centre de formation de l’équipe AG2R La Mondiale). Particulièrement en vue sur le Tour de l’Avenir (la course référence des jeunes prodiges) en 2010 (6eme du général) et 2011 (vainqueur d’étape), Romain Bardet est promu chez les professionnels d’AG2R.

29 juin 2013
Le Ciel et Terre prend le départ de son premier Tour de France. Le lancement d’une grande histoire avec la Grande Boucle. Il accompagne son leader Jean-Christophe Péraud autant que possible. Mais ce dernier, contraint à l’abandon sur la 17eme étape, laisse le leadership à son cadet. Bardet termine 15eme, terminant premier Français. A 22 ans.

13 aout 2013
Romain Bardet dispute le Tour de l’Ain. Particulièrement à l’aise, il signe sa première victoire professionnelle en remportant le classement général. Il se paye le luxe de devancer deux vieux de la vieille : Luis Leon Sanchez et John Gadret. Il a parfaitement digérer l’adrénaline de son premier Tour.

11 juin 2015
Sur le Critérium du Dauphiné, le Français lève les bras pour la première fois en World Tour. Mais encore mieux, il gagne au culot. Alors que l’étape arrive en haut de Pra-Loup, il anticipe en sortant dans la descente du Col d’Allos. Bardet laisse Tejay Van Garderen et Chris Froome sur le porte-bagage. Victime d’une chute le lendemain, le podium de l’épreuve s’envole.

23 juillet 2015
Sur le Tour, incapable de suivre les leaders dans les Pyrénées, Romain Bardet doit changer d’objectif. Le général laissé de côté, le natif de Brioude se lance à plusieurs reprises dans les échappées matinales. On retiendra l’arrivée cocasse à Mende, avec Thibaut Pinot et Steve Cummings. Mais le Ciel et Terre décroche néanmoins son premier succès sur le Tour, à Saint-Jean-de-Maurienne. Accompagné d’une neuvième place au général.

24 juillet 2016
Le Tour s’achève. Vient le moment du podium sur les Champs. Pour la première fois de sa carrière, Romain Bardet s’y invite. Grâce à sa victoire à Saint-Gervais Mont Blanc, aidé par Mikaël Cherel, le leader d’AG2R monte sur la deuxième marche du podium. Déjà sur le Dauphiné, il avait échoué à cette même place, pour 12 petites secondes.

22 juillet 2017
Vainqueur tout en puissance à Peyragudes, solide en haut de l’Izoard, le leader d’AG2R prend le départ du contre-la-montre final à Marseille en deuxième position. Oui mais voilà, ce n’est pas le grand amour entre Romain Bardet et l’exercice solitaire. En difficulté dès les premiers kilomètres, son podium est menacé. La France retient son souffle devant le temps qui défile. Finalement, pour une petite seconde, le Français reste devant Mikel Landa. Troisième à Paris, il signe un deuxième podium consécutif.

15 novembre 2017
Romain Bardet évoque son programme pour 2018. Encore une fois, la priorité sera donnée au Tour. Mais pour préparer les pavés, il annonce une nouveauté à son programme habituel : les Strade Bianche. Donc on peut imaginer que Bardet ira sur Tirreno-Adriatico plutôt que Paris-Nice, pour ne pas surcharger son calendrier. Du classique pour le reste : Pays Basque, Liège-Bastogne-Liège (sa course préférée) et Dauphiné. Et bien sûr, les Championnats du monde à Innsbruck qui pourraient lui convenir.

La carrière de Romain Bardet est essentiellement centrée sur le Tour de France. D’ailleurs, la plupart de ses faits d’armes sont à mettre à l’actif de la Grande Boucle. Mais difficile de lui reprocher tant il rêve du maillot jaune. Il n’a que 27 ans. Alors la France rêve avec lui. La France attend. La France voit en lui le successeur, enfin, de Bernard Hinault…

Crédit photos : L’Eveil