Après une nouvelle débâcle qui laisse l’ASSE sans victoire depuis la déroute dans le derby. Les conférences de presse commencent à ressembler aux précédentes…


Du côté de Sainté, l’espoir d’éviter la zone rouge reste fort.

On ne se fait pas d’illusion du côté de Verts, et Julien Sablé en est parfaitement conscient. La tristesse est au centre de cette déclaration comme un symbole après la sortie en larme de Rémi Cabella hier soir à la 88ème minute : “Je ne veux pas employer de mots trop forts. C’est dur à vivre. En premier lieu pour mes joueurs. Je l’ai déjà vécu, eux le découvrent à Saint-Étienne. Je suis très triste. Ce n’est pas facile à vivre, pour les supporters, les dirigeants, le staff, les salariés, tous” en profitant également pour rappeler une période qui n’est pas si lointaine : “Il faut affronter cette situation avec fierté, courage. Ce club en a déjà connu. Les plus forts en sortiront grandi.”

Bien évidemment, Sablé a son petit mot pour la Ligue après l’expulsion du portier stéphanois qui est un peu trop rentré dans la zone de confort de l’arbitre. Une action à mi-chemin entre les explications entre Steve Mandanda avec le corps arbitral et agression de Marçal sur un arbitre assistant (qui n’avait pas été sanctionné) : “J’espère que la commission sera indulgente pour Stéphane Ruffier. Après un but hors-jeu, il est simplement venu parler à l’oreille de l’arbitre.”

Devenu hier soir, le premier entraineur de l’histoire des Verts à ne remporter aucun de ses 7 premiers matchs sur le banc, Sablé préfère une nouvelle fois jouer avec un discours qui se rapproche de celui des précédents et qui symbolise bien l’état dans lequel se trouve l’équipe, le staff et lui même : “Nous avons besoin d’apaisement et de sérénité. Aujourd’hui c’est difficile, il faut avoir du courage, accepter ce moment avec la fierté de représenter notre institution. Il faut relever la tête, faire front, montrer du caractère.” Comme face à Marseille, Sablé reconnait que son équipe s’est trop rapidement renfermé dans sa partie de terrain et il espère que son équipe se métamorphosera en 5 jours afin d’emporter 3 points face à Guingamp. Ça serait une première pour les Verts depuis la victoire à Metz (14 octobre dernier, 1-3) : “En face nous avions une très grande équipe. En trois minutes ils nous ont mis sur le reculoir. Il faudra montrer un autre visage dès mercredi contre Guingamp. Nous nous en sortirons grâce à l’union. C’est sur quoi je vais me battre dès demain matin.”