A la suite de la victoire en Coupe de France face à Nîmes 2 buts à 0, Jean-Louis Gasset a évoqué l’apport de Robert Beric dans le groupe stéphanois tout en ayant les yeux rivés sur le match face à Toulouse ce dimanche.

“A la mi-temps, j’ai dis aux joueurs qu’on devait jouer de manière plus relâchée, détendue. Nous avions la chance d’être en supériorité numérique. Nous avons également changé de tactique. Robert Beric est venu pour ça, pour marquer des buts. Il n’est pas encore au top physiquement, mais c’est bien pour lui de marquer dès sa première rentrée. Il fait l’unanimité dans le groupe. Tout le monde rigole avec lui. A l’entraînement, il est très courageux, se dépense beaucoup. Nous l’avons mis dans les meilleures conditions pour qu’il retrouve du rythme et de la confiance. Cette victoire nous permet de continuer à travailler dans la sérénité. Aujourd’hui, la réussite était avec nous et nous avons monté une petite marche. Même si je n’ai pas le sourire, je suis rassuré. Nous n’avions pas le droit à l’erreur. Nous étions crispés en première mi-temps. Le public ensuite est revenu avec nous, nous avions plus le ballon. Toulouse, dimanche prochain, sera un nouveau test où nous devrons mettre d’autres ingrédients. Dans le football, la confiance est primordiale. Je le répéterais souvent. À la mi-temps, j’ai encouragé mes hommes.”

Jessy Moulin, lui, insiste sur l’importance de la victoire sur le plan mental :

“Ça fait du bien, beaucoup de bien. On est dans le renouveau. Les intentions étaient là. Le match a été facilité par le carton rouge en début de match. Il y avait des très bons joueurs de l’autre côté. À 10, nous avons montré beaucoup de précipitation, il fallait se montrer patient. On savait que c’était dur de jouer à 10. Il fallait faire tourner le ballon. Cette victoire libère la tête, les pieds. Il y a eu du jeu ce soir, c’est de bonne augure pour la suite.”