On prend les mêmes et on recommence ! Si vous avez aimé le calendrier World Tour 2017, vous n’allez pas être déçu. Le cru 2018 est identique, avec 37 courses au total. Quelques explications sur ce qui attend les passionnés de vélo.

Qui sera roi des Flandres et des Ardennaises ?

Après une reprise le 16 janvier, en Australie, pour les plus courageux, enchainée par une campagne dans le Golfe, le peloton retrouvera l’Europe. Avant Paris-Nice et Tirreno-Adriatico, habituelles courses rivales, les Strade Bianche seront particulièrement prisées cette année. Avec le retour des pavés sur la Grande Boucle, certains favoris au général iront faire leurs classes sur les graviers italiens. C’est notamment le cas de Romain Bardet. Les puncheurs sprinteurs s’expliqueront à Milan – San Remo. Puis, place aux pavés. On pourrait là aussi retrouver des hommes de juillet réviser leurs gammes dans les Flandres. Avec cette année encore, Paris-Roubaix en explication finale. Greg Van Avermaet (BMC) avait largement remporté la couronne de roi des Flandres la saison dernière. Les Ardennaises viendront conclure la première moitié de saison. Amstel Gold Race, Flèche Wallonne et Liège – Bastogne – Liège. Terrain de jeu favori des puncheurs, Alejandro Valverde (Movistar) a déjà pris rendez-vous. Reste à savoir si l’Espagnol aura digéré sa longue absence des pelotons après son abandon sur le Tour 2017.

Cap sur le Giro

Le Giro partira d’Israël, le 4 mai, pour arriver à Rome le 27 mai. Avant de partir pour trois semaines de compétition, les protagonistes de l’épreuve pourront affiner leur préparation en Romandie. Un gros plateau est attendu sur la course italienne. Tom Dumoulin (Sunweb), vainqueur en titre, aura fort à faire cette année encore. Chris Froome (Sky), Fabio Aru (UAE – Team Emirates), Esteban Chaves et Simon Yates (Mitchelton-Scott), Alejandro Valverde (Movistar), Miguel Angel Lopez (Astana) ou encore Thibaut Pinot (FDJ) tenteront de détrôner le Néerlandais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les occasions ne manqueront pas. La troisième semaine pourrait chambouler le classement, avec un contre-la-montre et des montées à foison. Les coureurs auront en plus connu l’enfer avec l’arrivée en haut du Monte Zoncolan. Une chose est sûre, le vainqueur à Rome l’aura mérité. Les courageux qui souhaitent enchainer avec la Grande Boucle auront fort intérêt à bien récupérer de leurs efforts.

A qui le Tour ?

Après une ultime préparation sur le Dauphiné et le Tour de Suisse, les coureurs ont rendez-vous sur le Tour de France, du 7 au 29 juillet. Tout le gratin du cyclisme mondial sera présent sur les routes françaises, à quelques exceptions près. Le tenant du titre, Chris Froome, sera présent après avoir disputé le Giro. Moins tranchant que par le passé, le Britannique devra se mesurer au casting relevé de l’édition 2018. Romain Bardet (AG2R), mise à nouveau tout sur la Grande Boucle. Movistar a prévu d’envoyer son armada composée de Nairo Quintana, Alejandro Valverde et Mikel Landa. A voir si les trois s’entendront pour faire tomber Sky. Vincenzo Nibali (Bahraïn Merida) sera également de la partie. Ilnur Zakarin (Katusha), Thibaut Pinot (FDJ), Richie Porte (BMC), Adam Yates (Mitchelton Scott) ou encore Rigoberto Uran (EF Education First), deuxième l’année dernière, joueront les trouble-fête. Mais le Tour, c’est aussi le rendez-vous des plus rapides du peloton. Là aussi, les arrivées massives s’annoncent spectaculaires. Mark Cavendish (Dimension Data), Fernando Gaviria (Quick Step), Arnaud Demare (FDJ), Marcel Kittel (Katusha), Peter Sagan (Bora Hansgrohe) ou encore Caleb Ewan (Mitchelton Scott) se disputeront les victoires. On suivra aussi Julian Alaphilippe (Quick Step) côté français. Lui qui a été privé d’une belle saison 2017 à cause d’une longue blessure. En tout cas, le parcours devrait satisfaire chacun des coureurs du peloton… et le public.

Fin de saison avec la Vuelta et Innsbruck

Comme chaque année, les déçus du Tour tenteront de rattraper leur saison sur la Vuelta. Du 25 aout au 16 septembre, les coureurs déambuleront sur les routes espagnoles. Certains coureurs, et pas des moindres, ont déjà annoncé leur participation. C’est le cas de Fabio Aru, Miguel Angel Lopez, un des hommes forts de l’édition précédente, Vincenzo Nibali, Rigoberto Uran ou encore les duos Valverde/Landa et Simon Yates/Chaves. C’est une semaine après qu’aura lieu l’explication finale entre les meilleurs grimpeurs du peloton. Après trois Grands Tours a priori animés, éprouvants en tout cas, Innsbruck ouvrira ses portes à l’occasion des Championnats du Monde. Le parcours autrichien dans le Tyrol couronnera sans aucun doute un grimpeur. Tous seront là, pour un maillot arc-en-ciel qui n’a plus quitté les épaules de Peter Sagan depuis trois ans. La France aura un coup à jouer. Tout comme de nombreuses autres nations. Comme chaque année, la saison s’achèvera officieusement en Lombardie, dernier Monument de l’année.

Le calendrier World Tour Hommes complet de 2018

Le calendrier World Tour Femmes complet de 2018 :

(captures d’écran ProCyclingStats)