Le Roannais Basket Féminin a frappé fort en s’imposant devant Orthez lors de la dernière journée de NF1. L’heure est à la confirmation.

Un groupe uni (Photo : JM Lareure)

Il y a des matchs où l’on se pose des tas de questions. Puis d’autres où l’on relève la tête. Le RBF est passé par ces deux états en janvier. D’abord une défaite sans goût à Monaco (89-80), qui a montré les faiblesses d’une équipe méconnaissable. Une semaine plus tard, les Pink Ladies faisaient tomber le leader Orthez à la Halle Vacheresse (56-53). Le premier objectif, le maintien, semble quasiment acquis après treize journée (3e, 22 points). “Mathématiquement ce n’est pas fait, mais nous sommes en bonne position” commente Olivier Hirsch, coach du Roannais Basket Féminin.

Un parcours en Coupe qui comptera

En plus du championnat, les Pink Ladies ont pris goût au Trophée Coupe de France, qu’elles ont commencé à jouer lors des 1/16e de finale à Dijon le week-end dernier. Le succès en Bourgogne va permettre au club de jouer les 1/8e de finale et peut être de… marquer un point supplémentaire en championnat. Règle spécifique de la compétition qui peut devenir un tournant dans la saison. Pourquoi ? Parce qu’Orthez (1er) et l’ASVEL (5e), sont éliminés de la compétition et n’empocheront pas ce point. “Je pense que la Coupe arbitrera le classement final” explique le nordiste.

Olivier Hirsch espère le Top 5 en fin de saison (Photo : JM Lareure)

Ce samedi, les Pink Ladies vont certainement jouer un match charnière pour la suite à La Tronche (2e, 23 points). “Cela risque d’être un tournant. En cas de victoire on reprend la seconde place. En cas de défaite, nous ne pourrions quasiment plus espérer finir devant nos adversaires” constate Olivier Hirsch. Au match aller, tout s’était relativement bien passé pour les roannaises. L’espoir ou le retour sur terre pour le RBF en Isère samedi.

Un engouement grandissant

Le parcours actuel n’est pas sans rappeler celui de l’équipe lors de la saison 2015-2016, vainqueur du Trophée Coupe de France et du Championnat NF1. “Cette année, ça reste très différent, avec moins de taille et de physique. Mais l’envie est la même” termine le coach roannais. Une envie qui se traduit aussi par un engouement de plus en plus important autour des Pink Ladies. Les victoires entraînent tout un club vers le haut. L’avenir du RBF est désormais entre les mains des filles d’Olivier Hirsch.