Deuxième la veille, Caleb Ewan n’a cette fois pas raté le coche devant son public. Greipel en difficulté, relégué loin du peloton, l’Australien a même réalisé coup double en s’offrant aussi la tête du classement général.

Alors que Daniel Hoelgaard (FDJ) n’a pas repris le départ suite à sa chute d’hier, ce sont 130 coureurs qui s’élancent d’Unley pour 148.6km de course vers Stirling. Ce sont quatre coureurs qui sortent du peloton dès l’entame de l’étape. Dont trois bien connus… à savoir les mêmes que la veille : Nicholas Dlamini (Dimension Data), William Clarke (EF Education First) et Scott Bowden (UniSA Australia). Le quatrième échappé est Jaime Castrillo (Movistar).

A 136 kilomètres de l’arrivée, l’unique difficulté répertoriée du jour se présente devant les quatre hommes de tête : Tea Tree Gully Hill. Quelques hectomètres avant la ligne, le malheureux Scott Bowden est victime d’une crevaison. La bagarre se jouera à trois. Au terme d’un long sprint jusqu’au sommet, c’est le leader du classement de la montagne, Nicholas Dlamini qui passe en tête. Il est suivi de Clarke, Castrillo et donc Bowden. Objectif atteint pour le Sud-Africain, qui préfère quitter ses compagnons d’échappée, en se laissant redescendre jusqu’au peloton. L’écart du désormais trio avec le peloton est de 4min15.

Les trois hommes de tête arrivent à Oakbank, à 100 kilomètres de l’arrivée, pour disputer le premier des deux sprints intermédiaires au programme de l’étape. Sans problème, Clarke passe en tête, devant Castrillo et Bowden. En plus des cinq points, le coureur d’Education First prend surtout trois secondes de bonification, le plaçant à une seconde de Greipel (Lotto Soudal) au général virtuel. La promenade continue dans le peloton qui accuse un retard de 6min20.

Greipel lâché

L’enjeu est grand pour William Clarke à Mylor, lieu du second sprint intermédiaire. S’il passe en tête ou en deuxième position, le coureur d’EF Education First sera virtuellement leader de la course, avec les bonifications. La place est contestée, mais l’Australien est quand même le plus fort. Il traverse la ligne devant Bowden et Castrillo. Objectif atteint pour les deux premiers, qui décident de se relever pour attendre le peloton. L’espagnol Castrillo est donc destiné à terminer en solitaire. Il compte 3min17 à 77km de l’arrivée.

L’échappée de Castrillo prend finalement fin à 14 kilomètres du but. Alors que plusieurs équipes font le forcing en tête du peloton, André Greipel est en difficulté. Final trop compliqué pour l’Allemand qui laisse échapper l’étape et le maillot de leader. Malgré tout, c’est un sprint massif qui attend les coureurs. Deuxième la veille, Caleb Ewan (Mitchelton Scott) est cette-fois ci le plus fort. L’Australien s’impose facilement à domicile, devant son coéquipier Daryl Impey et Jay McCarthy (Bora Hansgrohe). Pierre Latour termine premier Français de l’étape, à la 11eme place, dans le même temps que le vainqueur.

Caleb Ewan fait même coup double puisqu’il s’empare aussi de la tête du général. Il devance à nouveau son coéquipier, Daryl Impey, de 10 secondes, et Peter Sagan (Bora Hansgrohe), de 12 secondes. Le premier Français est Anthony Roux (FDJ). Il occupe la 10eme place à 16 secondes.

Le résumé de l’étape :

La nuit prochaine, l’étape a quelque peu été modifiée par rapport au parcours annoncé. En raison des fortes chaleurs, l’organisation a décidé d’amputer l’étape de 26km, soit 2 tours de circuit dans le final. Ainsi, les coureurs partiront toujours de Glenelg, mais rejoindront Victor Harbor en 120.5km de course. Le profil devrait à nouveau sourire aux sprinteurs.