Après une victoire convaincante contre Strasbourg lors du tour précédent, Lyon-Villeurbanne s’est fait sortir de la Leaders Cup par l’AS Monaco (79-66). La blessure à la cuisse du meneur John Roberson a été l’un des tournants de cette rencontre.

C’est la fin du rêve émerveillé à Disneyland pour l’ASVEL, éliminée ce soir de la Leaders Cup par Monaco, grand favori à sa propre succession pour le trophée. Une histoire qui se répète, un an après une défaite en finale de l’édition précédente contre cette même équipe (91-95).

Après un bon run des Monégasques lors du premier acte, l’ASVEL a multiplié les séquences offensives pour rattraper son retard. Mais une blessure du meneur John Roberson à la cuisse a ensuite perturbé l’allant du collectif lyonnais. Les Monégasques, en confiance, finissaient par prendre huit longueurs d’avance à la pause (20′ : 37-29).

La dynamique de l’équipe du Rocher se confirmait par la suite à l’image d’une bonne série à 3 points infligée dans les premières minutes du 3ème quart-temps. Christopher Evans a rendu une copie très propre (15 points à 4/6 et 5 rebonds).

D.J Cooper semble retrouver peu à peu le niveau qui était le sien l’année dernière lorsqu’il a raflé le titre de MVP de Pro A (il frôle le double-double avec 12 points et 8 passes). En face, Nicolas Lang a été complet (10 points, 4 rebonds et 3 passes). Globalement, la différence s’est surtout creusée sur les pertes de balle (20 pour l’ASVEL), ainsi que sur les rebonds offensifs (14 pour Monaco contre 9 pour Lyon-Villeurbanne). La défaite est logique et implacable (79-66).

Monaco retrouvera Le Mans ou Nanterre en finale demain (la seconde demi-finale aura lieu à 20h30 ce soir). L’ASVEL va devoir se remobiliser sur les deux dernières compétitions qui lui restent à disputer, à savoir la Pro A et la Coupe de France.

Prochaine rencontre : réception de Boulazac pour la 21ème journée de Pro A (samedi 3 mars à 20 heures).

Crédit photo : asvelbasket.com