Après le match nul hier soir au stade Pierre Mauroy face au LOSC (2-2), l’OL se tire une nouvelle fois une balle dans le pied en laissant deux points précieux dans le Nord. Sans dévaloriser la bonne performance des hommes de Christophe Galtier, Lyon avait largement la place de s’imposer dans le Nord mais a fait preuve d’un manque de réalisme cruel. Les Dogues ont profité de ces faiblesses lyonnaises, pourtant inexistantes en Ligue Europa, pour se relancer. L’OL est-il en crise ? Pour essayer de trouver une réponse à cette question, décryptons le match face à Lille et parlons-en aux principaux intéressés.


Appliqués, motivés et dominateurs, les Lyonnais vont rapidement être récompensés de leurs efforts avec l’ouverture du score signée Bertrand Traoré (0-1, 21e). Diminués par la blessure d’Anwar El-Ghazi, les Lillois peinent à inquiéter Anthony Lopes. Au contraire, les hommes de Bruno Genesio font preuve d’un beau sens du collectif et Marçal sert Traoré dans la surface pour son doublé (0-2, 44e). Un coup de poignard qui fait mal à un LOSC transparent en première mi-temps.

Touchés mais pas coulés. Voilà comment Christophe Galtier aurait pu résumer la situation à la sortie des vestiaires après la pause. Agressifs, les Dogues font reculer les Rhodaniens et dans le sillage d’un très bon Nicolas Pépé, Lille revient dans la partie (1-2, 65e). Le match change alors radicalement. Les changements sont nombreux des deux côtés. Le dernier quart d’heure s’annonce palpitant. Seulement, la défense lyonnaise sera la première à craquer dans ce bras de fer. Bien seul, Anthony Lopes ne peut empêcher l’égalisation des Nordistes à un peu moins de 10 minutes de la fin par l’intermédiaire de Luiz Araujo (2-2, 81e). Le score en restera là. L’OL est tombé bien bas.

LA STAT

4

C’est le nombre de matchs sans victoires de l’Olympique Lyonnais. Inquiétant pour un prétendant à la Ligue des Champions.

LES RÉACTIONS

“Ce match ressemble beaucoup à celui de Monaco, avec les mêmes bonnes choses et les mêmes mauvaises choses. Le sport de haut niveau nécessite de l’humilité et on en manque beaucoup en ce moment, ce qui nous empêche d’être constant. Dans un match, il y a deux mi-temps et on a oublié de jouer une partie de la seconde aujourd’hui. Je peux vous résumer mon ressenti après cette rencontre en 3 mots : déception, frustration, colère.” – Bruno Genesio, coach de l’Olympique Lyonnais

“On s’est fait punir en seconde période. C’est dommage car on avait fait une bonne première période. Ensuite, on a trop reculé. On savait qu’il fallait jouer beaucoup plus haut mais on a eu du mal physiquement et mentalement. Il y a beaucoup de choses à revoir.” – Lucas Tousart, milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais

“On a été solides dans le premier quart d’heure, on se procure des occasions et on mène 2-0 à la pause. À la mi-temps, le coach nous a mis en garde mais on a reculé, on a perdu des ballons et on a subi les assauts lillois. C’est une grosse déception, comme à Monaco. On doit prendre les trois points sur ce match. Maintenant, il faut se remobiliser pour jeudi à Villarreal, dans une compétition différente.” – Jordan Ferri, milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais

On a connu des jours meilleurs. C’est toujours compliqué après un match comme celui-ci. C’est récurrent. On a été en difficulté sur les 15 premières minutes. C’est plus difficile après un match de coupe d’Europe en semaine de se remettre dedans. Mais on a su faire la différence ensuite et mener 2-0 à la pause. Cela laisse énormément de regrets. Quand on tient les matchs et qu’on se fait rejoindre de la sorte, il y a en effet un manque d’humilité. On avait besoin des trois points pour la course à la Ligue des Champions. Le mal est fait. Il faut rester ensemble et avancer main dans la main. Il faut regarder vers l’avant maintenant et trouver les solutions pour remettre la machine en route. La prochaine étape c’est Villareal.  Il faudra bien se préparer, être costauds défensivement et bien exploiter nos situations offensives. Il ne faut pas avoir peur. Si on commence à douter dans les têtes, cela ne peut que devenir compliqué. Il faut y aller avec un esprit de confiance.” – Anthony Lopes, gardien de l’Olympique Lyonnais

Personne n’évoque donc ouvertement une réelle crise au sein de l’Olympique Lyonnais mais plutôt un “manque d’humilité”. Après être redescendu sur terre ces dernières semaines, il faudra être forts, soudés et droits dans ses bottes pour espérer monter au 7e ciel jeudi soir en Espagne.


Retrouvez toute l’actualité de l’Olympique Lyonnais et de ses supporters sur le groupe : Olympique Lyonnais – Gones.