Performant depuis son arrivée à Saint-Étienne, Mathieu Debuchy tape à nouveau à la porte de l’équipe de France. Le latéral droit va devoir convaincre le sélectionneur de l’emmener au Mondial.


Jeudi à 14h au siège de la FFF, Didier Deschamps doit annoncer sa liste pour les rencontres de mars face à la Colombie (23/03) et la Russie (27/03). Mathieu Debuchy compte bien en faire partie. Car le néo-stéphanois revient de loin. Titulaire lors de la dernière Coupe du Monde au Brésil, le latéral droit a perdu sa place progressivement aussi bien en club qu’en sélection.

Jusqu’à cette période creuse, le natif de Fretin (Nord) avait pourtant réalisé une belle ascension depuis ses débuts en professionnel. Milieu défensif de formation, il est replacé au poste de latéral droit et fait partie du onze Lillois qui remporte le doublé Coupe-Championnat en 2011 sous Rudi Garcia. Des performances qui lui permettent d’être appelé en équipe de France et de participer à sa première grande compétition : l’Euro 2012 où il dispute tous les matchs des Bleus. Son profil attire peu à peu l’œil des clubs anglais. En janvier 2013, il signe à Newcastle pour rejoindre la colonie française déjà bien importante (Amalfitano, Ben Arfa, Cabaye, Gouffran, Yanga-Mbiwa, Sissoko ou encore Marveaux) chez les Magpies. Après une saison 2013-14 satisfaisante, il s’installe au poste de latéral droit en équipe de France et dispute le Mondial au Brésil en tant que titulaire. Bacary Sagna est alors relégué sur le banc. Après une bonne Coupe du Monde, il signe à Arsenal durant l’été.

De titulaire à remplaçant chez les Gunners

Cependant, tout bascule en 2015. Victime d’une blessure qui le contraint à s’éloigner des terrains pendant plusieurs mois, le Français subit l’émergence de son concurrent Héctor Bellerín. Convaincant, l’Espagnol ne lâchera plus sa place. S’en suit un long chemin de croix pour Mathieu Debuchy. Relégué sur le banc, Arsène Wenger ne l’aligne plus que lors des “petits” matchs en FA Cup ou coupe de la Ligue. A six mois de l’Euro 2016, l’international français tente alors de se relancer en prêt aux Girondins de Bordeaux. Malheureusement, une nouvelle blessure à la cuisse – la veille de l’annonce de la liste de Deschamps – le contraint à déclarer forfait pour l’Euro en France.

Après une saison et demie à nouveau difficile chez les Gunners (seulement 8 matchs), il est libéré de son contrat à Arsenal et s’engage à l’AS Saint-Étienne l’hiver dernier. Mal embarqués en championnat, les Verts ont effectué un gros recrutement avec des joueurs expérimentés (Subotic, M’Vila, Ntep notamment) dont Mathieu Debuchy fait partie. Dès ses premiers matchs, l’ancien Lillois réalise de bonnes prestations et participe au renouveau stéphanois en 2018. A tel point qu’il est élu joueur du mois UNFP en février. Suffisant pour être rappelé en équipe de France ? L’intéressé dit ne « pas se prendre la tête » avec le sujet.

Un ticket pour la Russie ?

Durant cette traversée du désert, Djibril Sidibé s’est installé au poste de latéral de droit en sélection. Le Monégasque semble bien partie pour être titulaire lors de la prochaine coupe du Monde en Russie. Mais derrière, la concurrence reste ouverte. Parmi les Jallet, Corchia ou Pavard, Mathieu Debuchy peut faire valoir son expérience et son vécu en équipe de France. Des arguments de poids aux yeux du sélectionneur qui donnera donc son verdict jeudi. Sachant que la liste de mars ressemble très souvent à celle de mai, le Stéphanois a tout intérêt de prendre le bon wagon…

(Crédit photo : ASSE.fr)