Invaincus jusque là en championnat, les Black Hornets du Coteau se sont inclinés 35-28 sur le terrain des Avalanches dimanche après-midi. A Annecy, les costellois ont payé une première période très compliquée.


Face aux favoris de la poule Rhône-Alpes de D4, les Black Hornets ont connu une première période très délicate dimanche. L’équipe met du temps à rentrer dans le match et dès le deuxième jeu perd un élément clé sur blessure en la personne d’Alexis Perrin, linebacker défensif. Déstabilisée, l’équipe des Black Hornets rentrent aux vestiaires à la mi-temps en étant menés 21-0.

Jean-Paul Baptista, assistant coach et coach principal sur ce match en l’absence de Michel Madec, décide de prendre les choses en main. Après avoir remobilisé ses troupes, il opère un changement défensif et passe à quatre hommes de ligne. Conséquence directe : les Avalanches gagnent moins de terrain au sol et tentent plus de jeu aérien. Là encore la défense des costellois répond présent.

Une attaque revigorée 

Après la défense, c’est au tour de l’attaque des Black Hornets en seconde période qui va marquer quatre touchdowns en 20 minutes. La charge est sonnée par Merveille Mputu qui va inscrire deux td pour le Coteau en seconde période. Mickael Fournier va lui aussi se démarquer avec deux td inscris, un au sol après une belle rivers avec Jordi Barnolle et l’autre au bout d’une fade intérieure d’environ 5 yards. Au final les Black Hornets du Coteau gagnent cette seconde période 14-28, cependant ce n’est pas suffisant pour remporter le match et les costellois s’inclinent donc 35-28.

Head coach sur ce match, Jean-Paul Baptista est revenu avec nous sur cette rencontre :

“Beaucoup de frustration sur ce match. On a mis trop longtemps à rentrer dans le match, toute une mi-temps même. Même si la blessure d’Alexis Perrin nous a déstabilisé, on a mis trop de temps à se rendre compte qu’on jouait au football ! La deuxième période n’a par contre rien à voir ! On a été plus solide, plus conquérant, on a su réagir et je pense qu’il nous a manqué 10 minutes pour remporter le match. Au final ce qui a fait la différence pour moi c’est l’expérience des Avalanches qui est supérieure à la notre. Mais je reste très satisfait de mon équipe en deuxième mi-temps. Un MVP sur le match ? Benoit Laville, notre capitaine défensif a été excellent, mais on a joué tous ensemble, comme un seul homme et pour moi sur ce match le MVP c’est l’équipe !”