Après une cuisante désillusion au Stade de France contre la Colombie, la France s’apprête à affronter les Russes, mardi, à Saint-Pétersbourg. Les Bleus évolueront dans un stade qu’ils retrouveront peut-être en phase finale de la Coupe du Monde. Ils devront montrer un autre visage notamment au niveau de la combativité.

Vendredi dernier, les hommes de Deschamps ont fait preuve d’une animation offensive irrésistible dans la première demi-heure. On voyait alors une équipe sûre d’elle, pleine d’enthousiasme, qui proposait un jeu fabuleux… A l’image du deuxième but de l’EDF, bien amené par la jeunesse. Griezmann talonne pour Mbappé envoyant Aguilar au tapis avec sa feinte de frappe, avant de servir Lemar, qui ajuste Ospina avec sang-froid.

Si vous êtes supporter des Bleus, nul doute que les Bleus vous offraient à ce moment-là une prestation gastronomique de haut standing. Mais c’est alors que les Colombiens ont commencé à couper l’appétit des Français, en envoyant le premier amuse-bouche, sur un ballon anodin, par l’intermédiaire de Muriel. Les Bleus sont alors tombé dans un attentisme criant, au profit du jeu rapide Colombien. Dans ce moment difficile, il a manqué un élément aux joueurs de l’Equipe de France. Celui qui regarde ses coéquipiers dans les yeux, pour leur dire les quatre vérités. Il a manqué un leader qui rameute les troupes afin de redonner un supplément d’âme à ses coéquipiers, et de repartir au charbon. Est-ce inquiétant ? Le prochain match amical nous apportera peut-être des éléments de réponse. En tout cas, plusieurs joueurs expérimentés peuvent prendre les rênes, afin de stimuler la force mentale de nos Bleus.

Mardi à 17h50, face aux Russes, les Bleus devront montrer un autre visage. Maintenir une concentration au beau fixe durant 90 minutes, tel est le défi qui attend les joueurs de Didier Deschamps. Ne pas flancher mentalement après un but encaissé, en est un autre. Des joueurs comme Raphaël Varane, vainqueur de trois finales de Ligue des Champions, comme Blaise Matuidi, détenteur d’un CV qui fait des envieux, peuvent permettre à leurs coéquipiers de ne pas se dérégler après une désillusion. Maintenir un haut niveau d’engagement en est la clef.

Sur le plan technique, on connaît l’influence d’Antoine Griezmann sur le jeu, qui orchestre et distribue à merveille lorsqu’il est en forme. Bien épaulé par des feu follets techniques, à l’image des Lemar, Mbappé, Dembélé ou Thauvin. A la récupération la France possède le monstre désiré par beaucoup de club européen. Il a encore livré une prestation XXL face aux Colombiens (malgré sa perte de balle sur le 2ème but encaissé). Bien évidemment, N’Golo Kanté est précieux dans l’entrejeu. Les Bleus possèdent tous les éléments footballistiques pour parvenir à leurs fins.

L’Equipe de France aura des challenges à valider face aux Russes, redonnant un enjeu aguichant à cette rencontre peu attirante sur le papier. Les Français devront s’appuyer sur leurs qualités techniques, pour éviter des carences dans l’engagement. Tout le collectif devra montrer un visage plus conquérant, cela passera par la maîtrise des émotions. La machine Bleu est enrayée, mais il ne lui manque finalement pas grand chose pour reprendre sa marche en avant. Une confiance retrouvée, et elle démarrera au quart de tours.