Un Yates peut en cacher un autre. En Italie, Adam Yates a triomphé au terme d’une étape dont le final était réservé aux puncheurs. Sorti très fort dans le mur de Filottrano, il a résisté au peloton bien écrémé.

Ils sont 5 à tenter leur chance dès le début de la course. Il y a Dario Cataldo (Astana), Kristijan Koren (Bahrain), Steve Morabito (Groupama FDJ), Iljo Keisse (Quick Step) et Igor Boev (Gazprom). Leur avance monte jusqu’aux 7 minutes. Mais comme souvent ces derniers jours, on laisse l’échappée s’envoler car on est conscient de la difficulté du final. Tranquillement, l’échappée fond lorsque le peloton le décide.

Dario Cataldo s’offre une dernière aventure en solitaire, mais il est conscient qu’il n’a aucune chance aujourd’hui. A 12 kilomètres de l’arrivée, le peloton est groupé et va pouvoir passer aux choses sérieuses. Deux murs et 500 derniers mètres difficiles avant la ligne. Mitchelton Scott prend les commandes. Pour Adam Yates, son leader, sans doute. Et en effet, à 4km du but, dans ce fameux mur de Filottrano, le Britannique place une très grosse attaque, que personne ne peut accompagner, si ce n’est Alexey Lutsenko (Astana) et Geraint Thomas (Sky), mais pas pour longtemps.

Il y a bien Mikel Landa (Movistar) qui tente une accélération, mais trop tard. Le peloton bascule dans la courte descente groupé, même s’il a perdu beaucoup d’éléments, dont Chris Froome (Sky), victime d’une crevaison au plus mauvais moment. A l’approche des 500 derniers mètres très pentus, l’avance est suffisante pour un coureur de la qualité d’Adam Yates. Le Britannique savoure une belle victoire en solitaire ! Peter Sagan (Bora Hansgrohe) remporte le sprint du peloton, à 7 secondes, devant Michal Kwiatkowski (Sky), qui prend une bonification capitale.

Top 10 de l’étape :

Au classement général, la bonification prise par Michal Kwiatkowski est donc décisive, puisqu’il s’empare du maillot bleu. Damiano Caruso (BMC) est relégué au second rang, à 3 secondes du Polonais. Mikel Landa est 3eme, à 23 secondes.

Le général :

Les derniers kilomètres en vidéo :

Demain, les sprinteurs pourraient bien avoir une occasion de s’exprimer. La première moitié de course est accidentée, mais la seconde est toute plate. Permettant aux équipes de sprinteurs de s’organiser pour amener leur homme rapide jusqu’à la ligne. Au total, 153 kilomètres entre Numana et Fano.