Vettel avait annoncé que la Ferrari serait trois à quatre dixièmes de seconde derrière Mercedes après le Grand Prix d’Australie. Tel n’est pas le cas avec une première ligne 100% Ferrari, Vettel devant Raikkonen. Bottas sécurise le top 3.

Sebastian Vettel a battu le record (1:28:769) de la piste avec un chrono enregistré en 1:27:958. C’est Kimi Raikkonen qui était le plus rapide en essais libres cependant. Toujours est-il que les Ferrari sont vraiment rapides sur ce circuit ou Vettel s’est déjà imposé la saison dernière.

Bottas ne peut faire mieux que 3ème, mais c’est à près de deux dixièmes de secondes du meilleur temps de Vettel. (1:28:124). Les Mercedes ont clairement eu des difficulté a exploiter leurs pneus. Même Hamilton n’est que 4ème. Le résultat est encore plus décevant pour le britannique, qui, pénalisé pour changement de boite de vitesse devra reculer demain de cinq places pour se retrouver P9 sur la grille. Avec une Mercedes qui a tendance à surchauffer, la remontée pourrait être compliquée en course.

Les Red Bull avaient peut-être une belle occasion de briller mais Max Verstappen l’a gâché en partant à la faute. En voulant assurer un deuxième temps en Q1 alors qu’il était 4ème et solidement en voie d’accès à la Q2, le Néerlandais est sorti de piste et à endommagé sa voiture. Ce tout d’attaque était peut-être en trop. Il ne partira que 15ème. Ricciardo est 5ème, à sa place habituelle après les Ferrari et Mercedes.

La vraie belle performance ce week-end vient de Pierre Gasly. Le Français se classe 6ème (P5 avec la pénalité d’Hamilton) avec sa Toro Rosso Honda. Le Français s’est montré à l’aise dès les premiers essais. Il est vrai que l’on attendait difficilement une Toro Rosso à ce niveau. C’est une performance très impressionnante. La Toro Rosso fonctionne plutôt bien puisque Brendon Hartley échoue à la 11ème place, pas loin du top 10.

Esteban Ocon est l’autre Français a s’être illustré puisque qu’avec sa 9ème place, il offre une première Q3 à Force India qui cherche ses premiers points.

Au rayon des Français, à noter que Romain Grosjean, lui, s’est complètement raté. En difficulté avec la chauffe de ses pneus en Q1, il se hisse à une lointaine 16ème place.

Un autre échec marquant est celui des McLaren parce qu’il fait écho à la réussite des Toro Rosso motorisée par Honda. Alonso et Vandoorne ne doivent se contenter uniquement des 13ème et 14ème rangs. Cette qualification ne répond pas du tout aux attentes placées sur l’union McLaren-Renault qui se targue d’avoir l’un des meilleurs chassis de la grille. C’est un vrai revers pour les hommes de Woking.

Le résultat complet en bas :