Vers un 12ème match consécutif sans défaite ce week-end pour l’ASSE ? Kévin Monnet-Paquet est confiant et fera de son mieux pour réaliser la fin de saison que les stéphanois méritent. Face à Troyes, les Verts peuvent encore profiter des échecs de la concurrence pour tenter d’accrocher au mieux la 5ème place dès cette 34ème journée de Ligue 1 Conforama.


Kévin Monnet-Paquet se sent bien à Saint-Étienne et il le fait savoir !

L’ancien Merlus est revenu sur l’évolution de l’équipe depuis les événements de début de saison : “Au mois de décembre, j’aurais eu du mal à croire qu’on parlerait d’une qualification européenne en fin de saison. Mais, j’étais confiant dans le mercato. On est sur une série exceptionnelle. On revient de loin et on ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. On a eu des résultats assez contrastés, c’était dur fin 2017 mais aujourd’hui on se régale, c’est du bonus. L’ambiance dans le groupe est bonne.Les nouveaux joueurs nous ont aidés à élever le niveau. Ils ont amené de la qualité mais aussi de la sérénité. On a une équipe très compétitive. Le coach a apporté sa science du football, sa tranquillité, sa confiance. Il a un œil très aiguisé sur la situation.” Sans oublier de mentionner son acolyte Ghislain Printan : “Ghislain complète bien le coach, il anime les séances avec humour et exigence. Il apporte une réelle joie de vire sur le terrain. On se régale a l’entrainement, même s’il est pointilleux sur les exercices qu’il propose avec Julien Sablé. Il chambre tout le monde, les jeunes comme les internationaux.

La victoire “hold-up” à Strasbourg qui semble également avoir eu un effet sur l’équipe plus que jamais consciente que terminer la saison en se donnant seulement à 100% ne sera pas suffisant : “Le coach a eu raison, on n’est pas passé loin d’une défaite qui aurait fait tâche. On est passé ric-rac. C’est une piqûre de rappel pour ne pas que l’on s’endorme.” Et que bien évidemment tout sera fait pour l’emporter face à Troyes ce week-end : “Ça va être très difficile. Ils ne sont pas passés loin de battre l’OM la semaine dernière. On n’a pas réussi à les battre sur deux confrontations cette saison. Ce ne sera pas une partie de plaisir. Ce match va être âpre.” Et enfin la répétition classique du discours de fin de saison pour conserver l’espoir et se donner à fond quoi qu’il arrive : “Gagner le plus possible pour finir le plus haut possible. Dans un sprint final, on ne peut plus calculer, il faut s’arracher jusqu’à la fin. On revient de tellement loin qu’on en profite à fond. Si on gagne tous nos matches, on ne sera pas loin de la vérité. Mais, rien n’est gagné d’avance. On l’a vu à Strasbourg.