L’occasion était à saisir ! Grâce à cette victoire (2-1) face à Troyes, l’ASSE s’installe à la 6ème place et n’a désormais qu’un unique point d’écart avec Nice actuel 5ème.


Plus que 4 journées pour arracher l’Europa !

Sous une forte chaleur, l’ASSE se devait de garder son sang froid afin de l’emporter face à l’ESTAC Troyes toujours à la lutte pour le maintien. Après une première mi-temps décevante où les troyens vont réussir à ouvrir le score grâce à Niane bien servi par le doyen de la Ligue 1 Benjamin Nivet (8e) auteur d’une main à la récupération du ballon, les Verts vont finir par se réveiller en 2nde mi-temps. Un réveil bien lancé par Jean-Louis Gasset qui a du faire les changements nécessaires à la pause. Encore une fois en dessous du niveau général, Ntep cède sa place à Robert Beric et Kévin Monnet-Paquet prend la place de Assane Diousse.

En seulement 45 minutes, les stéphanois vont montrer un tout autre visage. Tout en conservant leur possession impressionnante (~70%), l’ASSE va se faire très insistante sur le but de Zelazny. L’offensive stéphanoise va débuter par une tête légérement au dessus de Romain Hamouma (50e) puis Monnet-Paquet va l’imiter en visant à côté (55e). Debuchy va également réaliser le geste juste pour éviter le pire aux siens devant Obiang (66e). C’est finalement sur une faute bête et inutile des Troyens que Hamouma va parfaitement servir Robert Beric pour l’égalisation (68e). Ce même duo qui va récidiver à la quelques minutes plus tard pour offrir l’avantage aux Verts sur un doublé du Slovène (74e). Jean-Louis Gasset ne va pas se faire prier pour utiliser son dernier changement dans une optique défensive. Hernani rentre en jeu alors que l’entrée d’Oussama Tanane était prévu. Troyes sans énergie ne finira pas par empêcher les Verts de l’emporter à domicile.

Auteur de son 6 et 7ème but, Robert Beric devient le meilleur buteur des Verts cette saison devant Bamba et Cabella (6 buts chacun). Un second doublé cette saison après celui contre Dijon (2-2, 3 mars). Il aurait même pu s’offrir un 8ème but justement refusé pour une position de hors-jeu.