Avec un boost moteur disponible en qualifications pour Mercedes, les flèches d’argent sont arrivées en Azerbaïdjan avec comme objectif la pôle position. Mais Red-Bull sera t-elle la surprise de ce week-end?


 

Q1 : Un drame éviter de justesse !

Déjà mise en avant pour leur accrochage en Chine, les Toro Rosso ont encore fait parlées d’elles en qualifications. Hartley à l’arrêt au milieu de la courbe gauche dans le virage 14 dû à une crevaison a failli ce faire percuter par Gasly qui arrivait à toute vitesse. Un drame évité de justesse.

Les qualifications devraient être ouvertes avec une météo qui pas optimale et un vent qui souffle. La mise en température des gommes s’annonce compliquée avec le vent et la longue pleine charge. Une Ferrari en tête à la fin de la Q1 mais le plus important est à l’arrière avec un Romain Grosjean qui a dû abandonner dès les premiers instants de qualifications suite à une sorite de piste au virage n°3. En tentant de repartir la boîte de la Haas semble bloquée et Grosjean se dirige vers un abandon. Un début de saison compliqué pour le pilote français. Tous en pneumatiques Ultra Tendres, les pilotes enchaînent les tours de plus en plus rapide avec des sorties de piste fréquentes.Les pilotes flirtent avec les murs mais ce n’est pas suffisant pour Gasly, Ericsson et Vandoorne qui rejoignent Grosjean et Hartley dans le clan des éliminés.

La performance est à mettre du côté de Charles Leclerc détenant le 11ème temps et se qualifiant ainsi pour la première fois en Q2 de la saison !

 

Q2 : Petite frayeur pour Raikkonen

Meilleur temps en Q1, Kimi Raikkonen s’empare également du meilleur temps en Q2 avec les pneus Super Soft mais pas en toute tranquillité. Ce tracé de Baku compliqué provoque des erreurs pour les pilotes et le finlandais en a fait les frais avec deux sorties de piste et une obligation de passer un second train de pneumatiques pour signer. Une Q2 sans surprise avec cinq écuries qualifiées en Q3 qui sont Ferrari, Mercedes, Red Bull, Renault et Force India. Une qualification représentative de la hiérarchie mais à noter un Esteban Ocon qui a signé un agréable 5ème temps, certes en pneus Ultra Soft mais on peut constater une Force India plutôt à l’aise à Baku comme l’année passée.

Déception malgré tout pour les Williams qui ont retrouvées de la performance en Azerbaïdjan qui ont signés les 11ème et 12ème chrono à un dixième d’une Q3 pour Lance Stroll. Williams performante mais déçue de ne pas avoir placé une monoplace en Q3, pas autant que McLaren se retrouvant en 13 et 16ème place pour Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne respectivement.

 

Q3 : L’heure cruciale arrive

Premier tours rapide pour les 10 pilotes restants à Baku avec une première référence de Verstappen en 1’42.017 devant Ricciardo, tout deux devancés par un Lewis Hamilton réveillé. Mais c’est bien Sébastian Vettel qui se retrouve en haut de la feuille des temps en 1’41.498.

Second et dernier tour rapide pour les pilotes avec des temps en avance pour Hamilton dans le premier secteur mais pas suffisant pour titiller le leader du championnat qui s’offre la pôle position sur son premier tour rapide. Grosse déception pour Kimi Raikkonen en avance de deux dixième après les deux premiers secteurs mais un survirage important dans le dernier virage du circuit lui fait perdre le contrôle de sa monoplace le reléguant à une seconde de son équipier. Vettel devance donc Hamilton, Bottas, Ricciardo, Verstappen, Räikkönen, Ocon, Pérez et les Renault de Hülkenberg et Sainz. Une course ouverte aux dépassement pourraient nous offrir d’agréables surprises.