Hier s’est terminé le premier gros tournoi sur terre battue de la saison. Comme à son habitude, Rafael Nadal s’est offert le titre. Toujours très apprécié des joueurs, le tournoi de Monte-Carlo permet de se faire une idée sur les potentielles forces de la saison sur terre.


Pour la onzième fois de sa carrière, Rafael Nadal a triomphé en principauté. Après un début de saison très compliqué en raison de quelques blessures, Nadal s’est rassuré en Coupe Davis il y a deux semaines et a confirmé sa très bonne forme à Monaco. Depuis le premier tour de Roland Garros en 2017, le numéro un mondial n’a concédé aucun set sur terre battue, il reste sur une série de 36 sets consécutifs gagnés. Après ses différentes démonstrations, on est en mesure de se demander qui peut réellement stopper Nadal cette saison sur la surface ocre? En effet, ni Grigor Dimitrov, ni Kei Nishikori n’a été apte à réellement gêner le joueur espagnol. A l’exception de quelques passages un peu moins fructueux, l’homme aux dix Roland Garros a toujours maîtrisé ses matchs de main de maître. Très efficace en revers comme en coup droit, l’Espagnol semble avoir d’excellentes sensations avec la balle et ses blessures résonnent désormais bien derrière lui.

Monte-Carlo était également l’occasion de revoir Novak Djokovic. N’étant que l’ombre de lui même en mars pour les tournois d’Indian Wells et Miami, le Serbe a repris du poil de la bête sur le rocher. Après avoir écrasé son compatriote, Dusan Lajovic, au premier tour, “Nole” a ensuite fait face à un vrai test contre Borna Coric. Dans un match très accroché, l’ancien numéro un mondial a parfaitement contrôlé ses émotions. Malgré quelques errances au service, le Serbe s’est offert une victoire qui fait du bien. En manque de repères avant le début du tournoi, Djokovic a pu trouver quelques réponses. Même si la défaite contre Dominic Thiem au tour suivant a été dure à avaler, le Serbe peut être fier de ses progrès. Toujours un peu cours physiquement, nous avons tout de même pu revoir “l’ancien Djokovic” sur quelques séquences. Engagé à Barcelone, l’homme aux douze titres du Grand Chelem ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. De retour aux côtés de Vajda, le Serbe est de nouveau en mesure de se battre pour des gros titres et avec la confiance accumulée au fil de ses matchs, le principal adversaire de Nadal pourrait bien être lui. Un premier élément de réponse pourrait être dévoilé cette semaine puisque les deux hommes peuvent potentiellement se retrouver en quart de finale.

Néanmoins, un homme a particulièrement surpris au cours de cette semaine. Kei Nishikori, redescendu à la 36 ème place mondiale en raison de quelques blessures qui l’ont contraint de stopper sa saison 2017, a décidé de retourner sur le circuit challenger au mois de février pour retrouver une légère confiance. N’ayant gagné que quatre matchs avant ce tournoi de Monte-Carlo, le Japonais s’est surpris lui même par son très bon niveau de jeu. Ayant battu Cilic puis Zverev, c’était la première fois depuis l’Us Open 2014 que Nishikori enchaînait deux victoires de suite sur des top 5. Arrivé donc en finale de Masters 1000 pour la quatrième fois de sa carrière, Kei, surement un peu entamé, n’a malheureusement rien pu faire contre l’emprise de Rafael Nadal. Toutefois, sa semaine reste très encourageante et si aucune blessure ne vient se mettre en travers de son chemin, le Japonais pourrait en surprendre plus d’un tout au long de cette saison terrienne.