Pour se qualifier et disputer les demi-finales la semaine prochaine au Groupama Stadium, le LOU doit gagner son barrage ce soir face au RC Toulon. Une affaire loin d’être réglée devant l’armada offensive toulonnaise.

La route qui conduit à la finale du Top 14 (le 2 juin prochain) est toujours un peu plus longue pour certains. En effet, le système des barrages – mis en place depuis la saison 2009-2010 – permet au 5e et 6e du championnat d’entrevoir les demi-finales mais avec un match supplémentaire par rapport aux quatre premiers. Pour les amateurs de basket, il s’agit d’une sorte de play-offs. Pour ce premier barrage opposant le LOU (5e) au RC Toulon (4e), c’est une place en demi-finale au Groupama Stadium qui se joue.

Encore en ProD2 il y a deux ans, la formation lyonnaise s’est qualifiée pour la première fois pour les barrages après sa victoire à l’arraché à domicile contre le leader Montpellier (32-24), samedi dernier lors de la 26e et dernière journée. Malgré leur yo-yo permanent en championnat (15 victoires, 11 défaites), les joueurs du Rhône ont composté leur billet à la dernière minute au détriment de La Rochelle, demi-finaliste de l’édition précédente. Face à des Toulonnais favoris, le manager lyonnais Pierre Mignoni estime que son équipe est condamnée à faire un “exploit” pour l’emporter. Surtout qu’il sera privé de deux joueurs majeurs pour ce match : l’arrière anglais Delon Armitage (ancien toulonnais) a été suspendu trois semaines par la commission de discipline pour jeu dangereux tandis que le demi de mêlée Baptiste Couilloud, blessé à la cheville, a déclaré forfait. Jonathan Pélissié sera donc titulaire à la mêlée alors que Mike Harris tiendra le poste de demi d’ouverture. Frédéric Michalak, aligné parmi les remplaçants, pourrait jouer le dernier match de sa carrière en cas de défaite. L’ancien joueur du XV de France a en effet indiqué qu’il quitterait les terrains de rugby à l’issue de la saison.

En face, le RC Toulon s’avance en grande favori de ce barrage. Les demi-finales n’ont plus échappé aux joueurs de la Rade depuis 2011 bien que le titre leur échappe depuis trois ans. Surnommé le “PSG du rugby”, le RCT possède un effectif composé que de joueurs internationaux ou presque. Le coach Fabien Galthié dispose d’ailleurs d’un large choix pour les lignes arrières : Anthony BelleauFrançois Trinh-Duc, Jonathan Wisniewski sont tous les trois en concurrence pour le poste de demi d’ouverture tandis que Mathieu Bastareaud et Ma’a Nonu devraient former la paire de centre. Enfin, Bryan Habana, Vincent Clerc (qui prendra également sa retraite à l’issue de la saison), Chris Ashton (recordman d’essais en  championnat) et Josua Tuisova sont quatre pour deux postes d’ailiers. Le club n’a pas communiqué sa composition de départ.

Dans un stade Mayol à guichets fermés, la rencontre entre Lyonnais et Toulonnais risque d’être électrique ! Coup d’envoi à 21h.