Face à des Montpelliérains intouchables ce soir, le LOU n’a pas pu mettre la main sur le jeu et donc espérer un succès dans cette demi-finale. Les Rhodaniens peuvent toutefois être fiers du chemin parcouru, improbable il y a quelques mois.


Le LOU est tombé sur beaucoup plus fort que lui ce soir. Le score (40-14) en est la preuve. Après pourtant vingt bonnes minutes, Lyon encaisse un essai en coin de l’ailier fidjien Nadolo à la 24e minute. Grâce à la puissance de son pack, le MHR impose son rythme en première période bien orchestré par son demi-de-mêlée Pienaar. Le sud-africain est d’ailleurs à l’origine du deuxième essai montpelliérain qui après avoir joué vite une pénalité, envoie Alexandre Dumoulin à l’essai. Réduits à 14 à la suite d’un carton jaune de Liam Gill, les Lyonnais souffrent en défense. Montpellier mène à la pause 23 à 9.

Dès la reprise, les Héraultais assomment le LOU avec une pénalité de Pienaar à 50 mètres face aux poteaux puis un essai de Louis Picamoles (48e). Le troisième ligne international joue vite la pénalité et marque le 3ème essai de son équipe alourdissant le score (31-9). A la 72e minute, les avants montpelliérains organisent un maul qui écrase tout sur son passage. Il permet au deuxième ligne Paul Willemse d’aplatir en force (38-9). Dans les dernières minutes, l’ouvreur du LOU Mike Harris réduit le score par un essai inscrit face à des joueurs de Montpellier en infériorité numérique. Le score final est de 40-14.

Puissants, précis, les Montpelliérains n’ont pas tremblé et ont assumé leur place de favoris grâce notamment à Ruan Pienaar, véritable homme du match. Ils affronteront la semaine prochaine le vainqueur de la deuxième demi-finale Castres-Racing au Stade de France. Le LOU, quant à lui, voit s’achever son parcours en demi-finale avec plein d’espoir pour la saison prochaine. Entré en cours de jeu, Frédéric Michalak a disputé le dernier match de sa carrière professionnelle. Il met un clap de fin à une immense carrière.