Le premier match du groupe B de ce mondial se jouait aujourd’hui à 17h entre le Maroc et l’Iran. Les hommes d’Hervé Renard étaient favoris mais sont tombés contre un solide équipe iranienne, qui a réussi à tenir le match nul jusqu’au temps additionnel où ils ont réussi à arracher la victoire.


L’affiche était déséquilibrée pour le premier match de ce groupe B entre l’Iran et le Maroc. Emmenés par Belhanda, Harit et Ziyech, les Marocains étaient annoncés comme favoris face à l’équipe d’Iran.

Dès le début du match, les hommes d’Hervé Renard imposent leur rythme notamment grâce à la grande aisance technique de leurs joueurs offensifs. Ils se créent plusieurs opportunités mais la réelle première grosse occasion arrive pour eux à la 19e minute de jeu. Suite à un coup-franc, Ziyech, Belhanda et Benatia essayent chacun leur tour de profiter d’un cafouillage dans la surface iranienne. Mais les défenseurs et le gardien adverses contrent le ballon à chaque fois.

Peu avant la mi-temps, c’est l’Iran qui se crée une occasion franche. Azmoun se présente seul face au portier marocain qui remporte son duel (43e minute).

La seconde période voit la partie se durcir. Le jeu devient plus haché et les occasions se font rares. Dix minutes avant la fin du temps réglementaire, le Maroc aura l’occasion d’ouvrir le score. Après un superbe numéro en solo, Belhanda sert Ziyech qui place une superbe volée du pied gauche, que le gardien iranien détourne du bout des doigts.

Et finalement, c’est bien l’Iran qui va ouvrir le score. Après avoir plié presque tout le match, les iraniens vont pousser pour obtenir un dernier coup-franc à la 94e minute. Sur ce dernier, le défenseur marocain Bouhaddouz tente de défendre en plaçant une tête plongeante en direction de son but… qui finit par tromper son gardien (1-0, 94e).

L’Iran s’empare donc de la première place du groupe après sa victoire face au Maroc. Auteur d’un match sérieux, l’Iran a su plier sans rompre avant de piquer les Marocains en toute fin de match. De son côté, le Maroc a tenter de se reposer sur le seul talent technique de Belhanda, Ziyech et Harit durant la partie. Insuffisant pour venir à bout des iraniens aujourd’hui.