Après 10 ans d’absence, le Grand Prix de France fait son retour ce week-end sur le circuit de Paul Ricard.


Dans des conditions météorologiques particulières, avec un ciel menaçant, la France a pu de nouveau goûter à une séance de qualification; 10 ans après celle de 2008 qui avait vu Kimi Raikkonen et Ferrari dominer la séance à Magny-Cours. Cette année, c’est Mercedes qui semble mieux armé pour décrocher la pole position. Dominatrice pendant les essais, l’écurie championne du monde peut compter sur sa nouvelle évolution moteur pour se relancer après un week-end difficile au Canada.

Q1 : Sans soucis pour les cadors, désillusion pour McLaren

Après une dernière séance d’essais avortée ou presque à cause de la pluie, les pilotes vont devoir se fier à leurs réglages de la veille pour faire cette séance de qualification. Sur le sec, aucune surprise n’est à noter pour cette première partie des qualifications. Lewis Hamilton se montre le plus rapide sur cette séance et devance la Red Bull de Max Verstappen. Du côté de Haas, tout va bien puisque les deux pilotes se placent 7 ème et 8 ème et à moins d’une seconde de la tête. Toutefois, séance cauchemardesque pour McLaren qui ne place aucune de ses voitures en Q2. De même pour les deux Williams et la Toro Rosso de Brendon Hartley.

Éliminés : Alonso, Hartley, Vandoorne, Sirotkin, Stroll

Q2 : Stratégies différentes pour Mercedes et Red Bull, sublime performance de Leclerc.

Alors que quelques gouttes de pluie apparaissent, les pilotes se pressent pour aller en piste et effectuer leur temps le plus vite possible. Côté stratégie, Mercedes et Red Bull optent pour des pneus “supersoft”, alors que Ferrari reste sur les pneus “ultrasoft”, soit les gommes les plus tendre de la gamme Pirelli. Toutefois, la compétitivité de la Mercedes sur ce circuit n’est plus à prouver puisque Hamilton effectue le meilleur temps de la séance 1 dixième devant les Ferrari de Vettel et Raikkonen. Côté tricolore, seul Romain Grosjean participera à la Q3 puisque Gasly et Ocon échouent en Q2, respectivement 14ème et 11ème. En revanche, la performance de cette séance est pour Charles Leclerc, le Monégasque, qui voit sa côte grossir au fil des courses, réalise un temps parfait pour se qualifier pour la première fois en Q3 dans sa carrière.

Éliminés : Ocon, Hulkenberg, Perez, Gasly, Ericsson

Q3 : Hamilton et Bottas au coude à coude, Grosjean dans le mur.

C’est la dernière partie des qualifications et de loin la plus importante. Hamilton et Mercedes dominent de suite les débats avec le meilleur temps (1.30.222.) sur la première tentative. Néanmoins, la séance se verra stoppée par un drapeau rouge en raison du crash de Romain Grosjean qui perd le contrôle de sa voiture. Performant et meilleur des autres tout le week-end, le Français n’a pas pu concrétiser son bon week-end en Q3.

La séance reprend et Kimi Raikkonen est le premier en piste mais le Finlandais se rate dans sa dernière tentative et ne fera pas mieux que 6ème ce samedi. Même sort pour Vettel qui commet une erreur dans son dernier tour. La pôle va donc se jouer entre les Mercedes. Dans son dernier tour, Bottas vient souffler la pôle à Hamilton en effectuant un 1.30.147. Mais Lewis Hamilton ne se laisse pas abattre et améliore en 1.30.029 pour signer la 75ème pôle position de sa carrière, la première en France.