Après avoir dominé Monaco, les Red Bull ont préparées au mieux cette séance et espèrent bien décrocher un bon résultat ce samedi en qualifications.


 

Sur un circuit où les possibilités de dépassement sont nombreuses grâce à sa longue ligne droite et ses zones de DRS, les qualifications sont moins primordiales qu’à Monaco mais restent importante pour la suite du week-end. La mécanique sera à surveiller ce week-end où les groupes propulseurs et les freins vont souffrir.

Q1 : Grosjean malchanceux, Ferrari devant

Les feux passent au vert et les pilotes s’élancent les uns après les autres sur une piste ensoleillée avec une image forte d’entrée. Une météo favorable que Romain Grosjean ne pourra pas profiter. Sa mauvaise passe ne cesse de persister, si ce n’est pas le pilotage, c’est la monoplace, à peine sorti de son box, le pilote français voit son moteur exploser ce qui l’a contraint à se ranger sur le côté dans la voie des stands.

Autre image marquante de ses qualifications, la Williams de Sirotkin qui heurte le mur à vive allure en sortant de la chicane du deuxième secteur. Une touchette sans conséquences graves puisqu’il aurait pu s’encastrer dans la Red Bull qui lui avait laissé guère de place.

Des premiers chronos rapide d’entrée de jeu qui promet un record de la piste. Les Ferrari se rassurent en se montrant les plus rapides tours après tours tandis que Lewis Hamilton malgré plusieurs tentatives n’arrive pas à être à la hauteur de Bottas. Une Mercedes qui perd énormément de temps dans le troisième secteur mais qui se place devant les deux Red-Bull.

Lance Stroll, à domicile ce week-end n’arrive pas à mettre tout bout à bout, avec une Williams peu compétitive le canadien ne pouvait pas faire de miracle mais sa Q1 est décevante. Sur un tracé qui demandent beaucoup à la mécanique, les freins ne cessent de monter en température et de dégager de la poussière de carbone sur les Williams principalement. Une gêne qui a probablement contraint Stroll à tirer tout droit lors de la dernière chicane et de faire l’impasse sur une dernière tentative. Un début de week-end décevant.

Coté Français, seul Esteban Ocon parvient à se hisser en Q2 puisque Pierre Gasly se retrouver relayé à une demie seconde de son équipier.

Éliminés : Gasly, Stroll, Sirotkin, Ericsson, Grosjean

Q2 : Stratégies différentes pour les tops teams

Verstappen en gommes Hyper Soft signe le meilleur chrono de ce début de séance tandis que Ferrari et Hamilton ont optés pour les Ultra Tendres. Des choix stratégiques différents surtout lorsque l’ont voit Kimi Raikkonen imité par son équipier ressortir pour une deuxième tentative en Hyper Tendres. Une tentative de préparation à la Q3 sans améliorer volontairement leurs temps initiaux en Ultra Tendres.

Les McLaren en difficultées sur ce tracé typé moteur se retrouvent en 14ème et 15ème position sans pouvoir espérer mieux. Nouvelle désillusion pour l’espagnol et le Belge.

Éliminés : Magnussen, Hartley, Leclerc, Alonso, Vandoorne

 

Q3 : Trois écuries différentes aux trois premières places

Plus que deux tentatives pour les pilotes avant de connaître le nom du pôleman. La bagarre en piste démarre avec un premier secteur très rapide pour Hamilton dans sa première tentative immédiatement battu par l’autre Mercedes qui signe un grand tour en 1’10’857. Alors qu’on voyait mal Ferrari battre ce temps, Vettel a son habitude nous a sorti un temps extraordinaire en 1’10’776. Les Red-Bull qui étaient rapide en essais se retrouvent P4 et P6 prenant en sandwich un certain Lewis Hamilton.

C’est Kimi Raikkonen qui parmi les cadors s’élance en premier dans cette seconde tentative rapidement avortée dès le deuxième virage pour avoir mis deux roues dans l’herbe. A contrario, son équipier impressionne et signe sa 54ème pôle position en carrière. Une belle prestation puisque son rival au championnat s’élancera seulement 4ème en ayant commis erreurs sur erreurs en deux tentatives. La belle performance est à mettre du côté de Valtteri Bottas qui hisse sa Mercedes en première ligne à seulement 1 dixième de la Ferrari.