La Chorale s’est brillamment qualifiée pour la finale d’accession en JeepElite jeudi soir en sortant Lille dans sa Halle André Vacheresse. Roanne va donc avoir l’opportunité de retrouver les sommets très prochainement à condition de terrasser une grosse écurie de ProB : Fos Provence Basket. Au matin du match 1 des finales de ProB, Parlons Sports vous propose un article exclusif fait de témoignages très personnels qui montrent que l’histoire d’amour entre la Chorale et son public est loin d’être finie…


L’effectif de cette Chorale version 2017-2018 vient de réveiller cette ferveur enfouie depuis plus de 10 ans dans les sous-sols de la Halle Vacheresse. Cette saison les Choraliens n’ont perdu que deux fois en 17 matchs de saison régulière (-3 contre St Chamond et -5 contre Denain) et restent pour le moment invaincus dans leur antre de Vacheresse. Certains signes cette année peuvent même nous rappeler la fabuleuse épopée de 2007 emmenée par le trio Harper, Salyers, Spencer comme le trio d’étrangers Nyakundi, Williams, Jackson nous fait étrangement penser aux trois anciens magiciens choraliens. Mais il faut raison garder car la finale n’est pas encore gagnée. En attendant de revoir les 11 guerriers roannais sur le parquet, nous vous proposons une série de 17 témoignages…

Daniel Perez (président Chorale Roanne Basket)

Moi qui ai connu les premières ferveurs en 2001 et 2002 en tant que président où l’on avait fait à l’époque 2 finales de Playoffs et même si la salle était plus petite (environ 3 100 places), l’engouement et la ferveur était vraiment extraordinaire. C’était bien pire que ce qu’on pourrait imaginer aujourd’hui. Cela faisait depuis 1996 (finale d’accession en ProB perdue contre Toulouse) qu’on avait pas vu une finale de Playoffs à la Chorale avec à la clé une remontée dans l’élite du basket français. Cette ferveur, je l’ai retrouvée depuis surtout depuis les demies finales à domicile contre Lille. J’avais l’impression de me retrouver un peu en 2002. Le public nous a énormément aidé pour gagner et atteindre l’objectif tant attendu de la finale. J’avais l’impression d’avoir un public de connaisseurs qui va presque annoncer la faute avant que l’arbitre ne l’ai sifflée. Après je pense que l’exigence que peut avoir le public envers son équipe n’est pas propre aux supporters roannais. On voit ça dans toutes les salles. Je crois que cette année on peut oser faire la comparaison avec Salyers, Harper, Spencer et Nyakundi, Williams, Jackson car je pense que le groupe est constitué comme ça : avec un trio un peu magique, avec des joueurs autour qui sont prêts à faire briller ce trio, à les faire avancer. On a vraiment des joueurs qui mouillent le maillot et s’il fallait faire une autre comparaison, je trouve que Clément Cavallo me fait penser à Marco Pellin dans sa combativité et son agressivité sur le terrain. Les garçons sont prêts à partir à la guerre ensemble et ce que je recherche dans une équipe c’est vraiment cet aspect là : mouiller la maillot pour représenter notre ville, notre club, les spectateurs et pouvoir apporter ce plaisir aux gens. Et même si j’étais un peu déçu en terme d’affluence pour les quarts face à Denain, je suis certain que le public roannais saura pousser derrière son équipe lundi soir.”

Laurent Pluvy (coach)

@Chorale Roanne Basket

“Le public est revenu en masse sur cette fin de saison et communie parfaitement avec son équipe. C’est devenu pour les joueurs un vrai booster qui leur permet d’aller chercher de l’énergie supplémentaire quand le besoin s’en fait sentir. Ce sera vraiment un atout de poids dans ces playoffs !”

Clément Cavallo (ailier – capitaine)

@Chorale Roanne Basket

“Le public roannais est vraiment super ! Cette saison, il a vraiment répondu présent lors des grosses rencontres, dans la victoire comme dans la défaite et c’est vrai que pendant ces playoffs, ils sont encore plus nombreux à nous soutenir. Mais en tout cas, c’est un énorme atout pour l’équipe. Lors de la finale de 2007, j’étais devant ma télé mais je sais que Bercy était plein de Roannais. Après chaque équipe est différente. Chaque équipe à son histoire. En 2007, il y avait de très bons joueurs comme notamment le trio d’américains ainsi que les autres. Nous aussi nous avons de très bons joueurs. A nous d’écrire notre propre histoire !”

Thomas Ville (meneur)

@Chorale Roanne Basket

“Cette année le public roannais a plutôt répondu présent pour les matchs à la Halle. Et forcément l’ambiance suit ce qui n’est pas anodin pour nous joueurs. Ça nous donne un surplus d’énergie !! C’est certainement de la même facture que 2007 même si je peux pas trop en parler car je n’étais pas là.”

Pierre Brun (ailier fort)

@Chorale Roanne Basket

“Cela fait 6 ans maintenant que je suis à Roanne et c’est la première fois que je vois Vacheresse dans cet état là ! Les grosses ambiances à la maison permettent de nous permet de nous surpasser et en Leader’s Cup l’année dernière c’était déjà quelque chose d’énorme. J’en avais des frissons… Mais là à Roanne, avec toute la Halle derrière nous, on se sentirais presque invincibles.”

Mathieu Brun (arrière)

@Chorale Roanne Basket

“C’est vrai que pour un joueur c’est important de sentir le public qui pousse derrière et cette année on le ressent vraiment. J’espère que lundi soir il saura nous pousser vers la victoire ! Je n’étais pas encore à Roanne en 2007 mais j’ai vu des vidéos et je trouve qu’il y a effectivement de fortes ressemblances. Après l’engouement était déjà bien là l’an dernier à Disney, maintenant il faudra que chacun joue son rôle à fond pour gagner le ticket pour la Jeep Elite !”

Alexis Tanghe (pivot)

@Chorale Roanne Basket

“Ça fait vraiment plaisir de voir que les gens reviennent à Vacheresse. On sent vraiment que les gens qui viennent et apprécient le fait de nous voir jouer et performer ! C’est vrai que entre le début de saison et maintenant, la Halle n’a rien a voir en terme d’ambiance. Les gens à Roanne ont repris goût au basket. Ça se voit clairement ! Pour preuve j’ai eu beaucoup de messages de soutien pour ces playoffs et ça fait vraiment plaisir de voir ça ici ! Je savais très bien que Roanne était une ville basket. Je l’ai vécu lors de mon premier passage. Je sais qu’il y a eu de moins en moins de monde au vu des résultats du club par la suite mais aujourd’hui avec la saison qu’on a réalisé, tout le monde est remotivé et nous ne pouvons être que fiers de constater que tout le monde peut apprécier notre travail. Maintenant place aux finales !! Ça va vraiment être très dur contre Fos mais je crois en nos chances et je suis sur qu’on ne sera pas que 11 à y croire…”

Benoît Mbala (pivot)

@Chorale Roanne Basket

“Les supporter roannais sont incroyables ! Malgré les hauts et les bas, ils sont toujours là pour nous soutenir. Ça aide vraiment psychologiquement et ça motive beaucoup !”

Mathis Keita (meneur)

@Chorale Roanne Basket

“En 2007, je n’étais pas là donc je ne peux pas comparer mais ce que je peux dire c’est que depuis le début de l’année les supporter ont été de plus en plus nombreux et de plus en plus bruyants pendant les matchs. On sent un vrai engouement surtout depuis le début des playoffs et je suis sûr qu’ils répondront présent encore une fois pour cette finale lundi.”

Jason Williams (ailier)

@Chorale Roanne Basket

“I think Roanne has some of the most amazing fans I have seen and been around for years. Our home is a amazing atmosphere because of the fans energy in the gym it gives us players energy.”

“Je pense que Roanne a les fans les plus incroyables que j’ai vu et côtoyé depuis des années. A la maison, l’ambiance est incroyable grâce à l’énergie des fans dans la salle qui nous donne de l’énergie.”

David Jackson (arrière)

@Chorale Roanne Basket

“This season Roannais fans have been great for us as players! With such atmosphere it’s clear to say Roanne is a basketball town not afraid to show strong support for Chorale! When playing in front of a full packed Vacheresse Hall there’s only one thing for me to do : that’s to give my HEART on the floor because they are doing the same for us in the crowd as we play! Everywhere I go in town supporters see me and show my family and I Love! So I’m happy that we are having such a great season like this! I guess this is our way of saying thank you to the wonderful basketball town of Roanne.”

“Cette saison les fans roannais ont été superbes pour nous en tant que joueurs ! Avec une atmosphère pareille, c’est évident que Roanne est une ville de basket qui n’a pas peur de montrer un fort soutien pour la Chorale ! Quand on joue dans une Halle Vacheresse pleine à craquer, il n’y a qu’une seule chose à faire pour moi : c’est laisser mon COEUR sur le parquet parce qu’ils font la même chose pour nous dans les tribunes lorsque que l’on joue ! Partout où je vais en ville, les supporter me voient et le montrent à ma famille and j’adore ça ! Alors je suis heureux de l’incroyable saison que nous sommes en train de vivre ! Je pense que c’est notre façon de dire merci à cette magnifique ville de basket qu’est Roanne.”

Robert Nyakundi (ailier fort)

@Chorale Roanne Basket

“The fans have been great all year for us! It’s a big help for us to feed from the energy and noise the fans make. They truly give us a real home court advantage. I believe the roannais public can be one of the best in France !”

“Les fans ont été superbe pour nous toute l’année ! C’est une grande aide pour nous de se nourrir de cette énergie et de ce bruit que les fans font. Ils nous donnent vraiment un réel avantage du terrain à la maison. Je pense que le public roannais est l’un des meilleurs de France !”

Jérémy Bruhier (préparateur physique)

“Nous sentons l’engouement monter au fil de ces playoffs et nous espérons tous qu’il sera total dès lundi car l’apport du public roannais est incroyable lorsqu’il répond présent. Une Halle pleine amène une énergie indéniable aux joueurs. Elle est indispensable pour aller chercher cette montée que toute une ville attend.”

Sandrine Germain De Bruyker (kinésithérapeute)

@Chorale Roanne Basket

“Quand je suis arrivée au club il y a 7 ans, tous mes amis m’avaient dit à l’époque « tu vas voir à Roanne il y a une ambiance de malade !!» Malheureusement les revers qu’a connu l équipe ces dernières années ont sûrement contribué à une certaine désaffection du public. Cette saison, avec les excellents résultats de l’équipe, l’implication permanente des joueurs qui « mouillent » le maillot, la solidarité collective offensive et défensive, le public retrouve le beau jeu qui était l’identité du club par le passé. Alors oui, aujourd’hui je peux enfin comprendre ce dont tous mes amis m’avaient parlé !! Et vivant au quotidien avec le groupe, je peux te dire qu’ils ADORENT cette ambiance et ça les aide à se transcender !! Personnellement ça me donne la chair de poule à chaque fois et c’est juste magique. Donc un grand MERCI à vous et surtout ne lâchez rien !!”

Eric Pejoux (journaliste Le Progrès)

“Nancy et Roanne ont les meilleures affluences de très loin en ProB car outre leurs structures, ils ont une histoire et ce sont deux fiefs du basket ! Les Roannais attendaient des résultats et l’équipe est proche du public, se jette sur tous les ballons… Ils rêvent de retrouver l’élite et la Halle sera pleine pour la finale. Après pour moi ce n’est pas comparable avec 2007 mais peut-être plus avec la montée en 2002.”

Pierre-François Chétail (journaliste Le Pays Roannais)

“Si la Chorale n’est qu’à 2 défaites en saison régulière cette saison, le public n’y est certainement pas étranger. Même si la configuration de la Halle d’aujourd’hui ne nous permet pas d’avoir des ambiances aussi chaudes qu’auparavant, le Showdron peut vite bouillir lorsqu’il est plein à craquer avec des supporter qui poussent leur équipe comme dans des matchs contre Orléans ou lors des playoffs. Les joueurs en parlent devant la presse : leur public est un énorme atout. C’est là toute l’ambiguïté de cette salle. Lorsqu’elle est pleine il devient très difficile de venir gagner mais dans le sens inverse, les 5 000 places, si elles ne sont pas toutes occupées, peuvent vite se transformer en inconvénient en terme d’ambiance et d’apport pour l’équipe. Mais je suis certain que l’ambiance sera dingue ce lundi à Vacheresse pour retrouver l’étage supérieur !”

Fabien Zaghini (journaliste Activ Radio)

“Le public roannais est resté fidèle depuis 4 ans malgré la relégation, avec 3000 spectateurs en moyenne. Il a souffert avec le club dans les moments difficiles, a encaissé les humiliations comme les défaites dans les derbies contre Saint-Chamond, en conservant toujours l’espoir que la Chorale retrouverait les sommets. Il y a toujours cette étincelle comme on a pu le voir lors de la finale de la Leaders Coup à Disneyland l’an dernier. On le voit sur ces Playoffs, la salle sera pleine et le public jouera son rôle car il croit en cette équipe et il a toujours été convaincu que la place de Roanne est dans l’élite du basket français.”