Quinze jours sont passés et voilà que Roland Garros est déjà terminé. La saison sur terre battue ferme ses portes et laisse place au gazon pour ce début d’été. Avant de se précipiter sur l’herbe, faisons un petit bilan de ce qu’il s’est passé à Paris.


Nadal incontestable :

Nous nous y attendions, comme tous les ans ou presque, l’homme qui réussit sur ocre n’est nul autre que Rafael Nadal. Les Masters 1000 et tournois d’avant Roland Garros nous avaient déjà donnés quelques indications. Avec trois titres en poche et une seule défaite sur terre battue au moment d’arriver à Paris, il était difficile de voir autre vainqueur que Nadal à Roland Garros. Même si la relève semble de plus en plus s’approcher, celle-ci est encore trop tendre pour mettre à mal le maître. Néanmoins, moins dominateur que l’an dernier, l’Espagnol a connu quelques sueurs sur ce tournoi, notamment contre Diego Schwartzman où il était mené d’un set et d’un break ou même lors de son premier tour contre l’ambitieux Simone Bolleli. Mais toutefois, pas de surprise, et même en finale, Dominic Thiem semblait encore loin du compte. C’est donc un onzième titre à Paris pour Nadal qui prouve une fois de plus que sur terre il est le roi.

Halep enfin sacrée :

Chez les femmes, la couronne a été sur la tête de Simona Halep. Favorite du tournoi, la Roumaine n’a cette fois-ci pas flanchée. Après deux finales perdues Porte d’Auteuil et une à Melbourne, la numéro une mondiale voulait montrer qu’elle n’était pas leader pour rien. Plus forte mentalement que dans le passé, la Roumaine n’a pas revécu le scénario de l’an dernier. Elle s’est sortie de mauvaises situations comme lors de son match contre Kerber ou même en finale lorsque Stephens marchait sur l’eau le temps d’un set et demi. Toutefois, elle l’a enfin son Grand Chelem et maintenant que l’étape est passée, la Roumaine peut aller chercher d’autres objectifs…

Cecchinato l’éclaircie dans le brouillard :

Un homme aura marqué Roland Garros de son empreinte, l’Italien Marco Cecchinato, 72ème avant le tournoi a réussi à atteindre les demi-finales. N’ayant jamais gagné un seul match en Grand Chelem, l’Italien est venu en chercher cinq d’un seul coup. Passant difficilement le premier tour en gagnant 10-8 au cinquième set contre Copil, Cecchinato a par la suite été en état de grâce. Son match contre Novak Djokovic en quart de finale aura été le coup de grâce et certainement un des matchs mémorables de la quinzaine. Sa performance restera à jamais dans l’histoire de Roland Garros et son parcours lui permet d’atteindre le 27ème rang mondial et d’être tête de série à Wimbledon…

Herbert/Mahut, une victoire inoubliable :

Alors que le tennis français a connu un petit coup de frein en simple, le double tricolore s’est porté à merveille à Paris. Après deux titres en Grand Chelem, à Melbourne et à Wimbledon, Pierre Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont décroché le Graal à Roland Garros. En difficulté ces derniers temps, la paire française s’est rassurée à domicile pour s’adjuger le sacre de leur vie.

Crédit Image : Roland Garros

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here